in

La CAF prend une décision inattendue après seulement 3 jours de compétition

Depuis le coup d’envoi de la CAN 2023, plusieurs irrégularités ont été notées. A l’instar de l’imbroglio autour de la vente des tickets, c’est le monde entier qui a manqué une grande partie du match Sénégal- Gambie lundi, lors de l’entrée en lice des Champions en titre. Après ses soucis techniques, la Confédération Africaine de Football (CAF) a pris une décision qui affecte particulièrement certains fans de foot.  

Les supporters des Lions de la Teranga du Sénégal ont connu une frustration particulière lors du match contre la Gambie à la CAN 2023. Malgré une bonne première demi-heure et l’ouverture du score rapide de Pape Gueye, une interruption soudaine a privé les fans d’action pour le reste de la première période. En effet, vers la 27e minute, la diffusion télévisée a été interrompue à l’échelle mondiale, ne revenant qu’au début de la seconde période.

BeIN Sports, Canal +, New World, RTI et NCI, diffuseurs officiels, ont évoqué des « problèmes techniques ». Ils précisaient que le signal, initialement de mauvaise qualité, a été perdu de manière inattendue et cela a impacté toutes les chaînes de télévision du monde. En clair, le problème provenait du signal reçu de l’organisateur, probablement lié à un « énorme orage » à Ebimpé, en Côte d’Ivoire, point de départ du signal international. Mais selon la CAF, la raison est toute autre.

La première décision forte de la CAF

La Confédération africaine de football (CAF) a pris la décision, ce mardi 16 janvier 2024, de suspendre «la diffusion en direct sur Facebook des matchs de la CAN 2023 pour toutes les chaînes ». En prenant cette décision, l’instance évoque des problèmes de « piratages » qui ont été constatés. Cette mesure touche l’ensemble des chaînes ayant acquis les droits de retransmission pour les diverses rencontres de la compétition qui se déroule en Côte d’Ivoire depuis le 13 janvier.

La chaine ivoirienne NCI, diffuseur officiel de la CAN en Côte d’Ivoire, a rapporté cette décision révèle qu’elle fait suite à des activités de pirates identifiées par la CAF. Cette annonce intervient après une perturbation technique survenue hier lors du match entre le Sénégal et la Gambie, laquelle a provoqué l’arrêt de la diffusion pendant au moins vingt minutes. En prenant cette décision, la CAF prive plusieurs fans de foot qui avaient opté pour la diffusion Facebook dès matchs de la CAN 2023.

Président de la CAF

La CAF attendue sur plusieurs autres dossiers

Depuis le coup d’envoi de la CAN 2023, plusieurs ratés se sont observés en Côte d’Ivoire, terre d’accueil de la compétition. La remarque la plus frappante est le peu d’affluence dans les stades durant les matchs de la CAN 2023. Mais selon plusieurs sources, un trafic de billets serait la cause. Plusieurs individus collectionnent les billets d’entrée aux stades afin de les revendre à trois fois le prix initial.

Selon des confrères présents en Côte d’Ivoire, les autorités ivoiriennes ont déjà interpellé plusieurs individus qui s’adonnent à ce commerce de billets. Le premier ministre du pays a également promis régler le problème d’ici 48h afin de faciliter l’accès aux stades des supporters.

À cela s’ajoute le calvaire des journalistes partis pour couvrir la CAN 2023. Entre autres problèmes, ils soulignent un problème d’organisation lié au transport des hommes de médias. « Le 13 janvier 2024, c’est la date du match d’ouverture de la CAN 2023 entre la Côte d’Ivoire et la Guinée-Bissau. S’il y a des navettes disponibles pour le trajet Treichville – Ebimpé à l’aller pour les journalistes, le retour a été un véritable calvaire. Pourtant la distance est de 33 km sans oublier les nombreux embouteillages. Des chauffeurs qui parlent mal, des volontaires qui boudent, ça a été un véritable chemin de croix pour retourner à nos résidences respectives. Personnellement, je suis rentré à 3h matin pour un match qui a pris fin à 22h GMT », explique John Attiso, journaliste Togolais.

Tribune de presseTribune de presse

« Le même scénario s’est produit le 14 janvier 2024 pour les deux matchs programmés au stade Félix Houphouet-Boigny d’Abidjan. Après le match du Ghana, les navettes ont disparu. Les journalistes, sous la pluie, sont obligés d’emprunter des taxis pour rentrer. Incroyable ! Le lundi 15 janvier 2024, un autre fait a surpris plus d’un. La CAF envoie un mail à 10 :43 GMT pour la disponibilité d’un bus pour Yamoussoukro et Bouaké dont le départ est prévu le même jour à 10h GMT. Surprenant tout ça non ? », ajoute t-il tout en espérant que la CAF prenne des mesures pour corriger ces irrégularités.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.afriquesports.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Non, le film Star Wars de Rey n'a pas été retardé

    Le nombre de candidatures d'étudiants internationaux indiens au Canada diminue