in

Quand je vois le Sénégal..

Walid Regragui encense le Sénégal dans cette CAN 2023. Le sélectionneur du Maroc tente d’enlever l’étiquette de favori coller à son équipe depuis l’annonce du tournoi.

Depuis quelques semaines, après l’euphorie de la Coupe du Monde qui l’avait poussé à mettre le Maroc au-dessus de tout le monde, Walid Regragui semble avoir mis de l’eau dans ses mots. Le sélectionneur du Maroc a trouvé un autre favori à la place du Maroc, de quoi se protéger.

Walid Regragui se cache derrière le Sénégal

« Est ce qu’on est favori ? Toujours pas. Quand je vois la prestation du Sénégal hier, je pense qu’on refera un point aux 8es. Malgré notre victoire, il y a eu des critiques à juste titre. Sans carton, ça aurait été dur. Ça prouve qu’on n’est pas encore prêt », a notamment déclaré le sélectionneur du Maroc. Toutefois, ceci reste de la communication, à coup sûr. Il semble se cacher pour anticiper tout scénario possible dans cette CAN 2023, pleine de surprises.

258

Le coach des Lions de l’Atlas a d’abord reconnu le niveau élevé de cette édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), mettant en avant la compétitivité de chaque équipe participante. Il a souligné : « Nous étions conscients que cette édition de la CAN serait la plus relevée. Aucune équipe n’est abordable et aucun groupe n’est facile. Il y a, au moins, dix équipes qui peuvent remporter la CAN. Mais au final, il n’y en aura qu’une seule », a-t-il rappelé, tout en reconnaissant le statut particulier de son équipe : « Mais nous, nous serons les plus attendus parce qu’il y a un an, on nous a vus à la télévision lors de la Coupe du Monde« .

Cependant, l’entraîneur de 47 ans ne cautionne pas ce statut particulier : « Aujourd’hui, nous ne sommes pas favoris. Je m’excuse auprès du peuple marocain car c’est vrai que je disais ‘si nous n’atteignons pas au moins les demi-finales’. Mais je pense qu’aujourd’hui, il y a de meilleures équipes que nous sur le continent. Depuis la Coupe du Monde, de nombreuses équipes ont progressé et se sont renforcées, dont la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Algérie, le Nigeria. Beaucoup d’équipes qui n’ont pas participé à la Coupe du Monde sont, selon moi, favorites. Nous, nous allons essayer de nous battre. Tout d’abord, nous allons essayer de passer le premier tour ».

Walid Regragui file la « patate chaude » au Sénégal

Un premier tour que le Sénégal a déjà passé, ce vendredi, en battant le Cameroun. Toutefois, comme l’a déjà assuré Aliou Cissé, il n’est pas question de s’enflammer. Mais au contrario de Walid Regragui, le technicien sénégalais ne se cache pas.

 L’entraîneur des champions d’Afrique a affirmé que la pression à laquelle il est soumis, ainsi que ses joueurs, est une pression positive. Il considère cette pression comme une incitation à remporter d’autres victoires lors du tournoi continental et à briller sur le sol ivoirien, dans l’espoir de répéter le succès de la dernière édition au Cameroun.

lolo

Aliou Cissé avait déjà exprimé cela lors de sa conférence de presse du dimanche 14 janvier, avant le premier match du Groupe C contre la Gambie au stade Charles Konan Banny. Il avait dévoilé ses ambitions avec l’équipe nationale sénégalaise pour la phase finale de la CAN 2023.

« La pression qui existe est une pression positive qui nous motive à gagner, mais j’ai beaucoup d’expérience car je vais vivre ma quatrième expérience avec le Sénégal en tant que sélectionneur lors de la Coupe d’Afrique des Nations. Il y a beaucoup de prétendants au titre continental, et le Sénégal n’est pas le seul favori pour remporter le titre », avait-il déclaré.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.afriquesports.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Paiement automatique à la sortie, recherche Google, c'est nul, et plus encore

    Jordan Bardella s’emporte contre Complément d’enquête dans TPMP, Jacques Cardoze accuse France 2