in

Abdou Mbow justifie la sortie manu-militari des députés de l’opposition du parlement lors du vote

Alors que les députés de l’opposition ont été sortis de l’enceinte de l’Assemblée nationale du Sénégal lors du vote de la proposition de loi prolongeant le mandat du président Macky Sall, le vice-président de l’institution est revenu sur la question et a estimé qu’il le fallait pour pouvoir procéder au vote. 

Abdou Mbow, s’entretenant avec Sputnik, a indiqué que l’éviction des parlementaires de l’opposition de la salle était nécessaire pour permettre le bon travail des députés. Il soutient que la décision a été prise en conformité avec les règles de l’Assemblée.

« Les députés de l’opposition ont tout fait pour bloquer les travaux de l’Assemblée nationale. Le président a agi en toute légalité et de midi à 22 h […] les députés de l’opposition ont utilisé des subterfuges, ont utilisé la violence en sabotant même le micro du président de l’Assemblée nationale, en agressant des députés », a remarqué Mbow.

« Nous déplorons cette tactique irresponsable des gens qui se disent des représentants du peuple, parce qu’à l’Assemblée nationale, c’est le débat qui doit primer, on doit se battre par la force des idées et non par la force et la violence », a-t-il conclu.

Notons que les députés ont voté la proposition de loi reportant l’élection présidentielle au Sénégal de dix mois et prolongeant de fait, le mandat du président Macky Sall. Une situation qui a suscité des manifestations réprimées par la police et plusieurs voix se sont levées pour appeler au retour au calendrier électorale initiale. 

La star de la musiqué sénégalaise, Youssou Ndour, a déclaré: « sans équivoque, je ne suis pas d’accord avec le report de l’élection présidentielle. Nos rendez-vous démocratiques s’imposent à nous tous et le peuple souverain sera le dernier juge ! La situation au Sénégal m’inquiète encore plus, car il y a trop d’animosités dans ce pays et ce n’est pas Nous » 

La Commission de la CEDEAO, de son côté, a encouragé « la classe politique à prendre de toute urgence les mesures nécessaires pour rétablir le calendrier électoral conformément aux dispositions de la Constitution du Sénégal ». La situation reste tendue dans le pays et les ministres des affaires étrangères de la CEDEAO se sont réunis d’urgence jeudi, sur la question. 

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Pour le Tribunal fédéral, la condamnation de militants du climat est conforme à la Convention européenne des droits de l’Homme

la date de sortie dévoilée, vous devrez être patient