in

L'organisme de surveillance nucléaire de l'ONU s'inquiète de l'enrichissement de l'uranium par l'Iran

L'organisme de surveillance nucléaire des Nations Unies, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a exprimé ses inquiétudes quant à la production accrue d'uranium hautement enrichi par l'Iran au cours des trois derniers mois.

Entre fin octobre et début février, 25 kilogrammes d'uranium quasiment de qualité militaire, d'une pureté de 60 %, ont été produits, a déclaré lundi l'organisme de surveillance nucléaire de l'ONU dans un rapport. Au trimestre précédent, ce chiffre était inférieur à 7 kilogrammes.

Cependant, selon le rapport, le stock total iranien d'uranium enrichi à 60 % a légèrement diminué à 121,5 kilogrammes ces derniers mois, car cette matière était mélangée à de l'uranium enrichi de moindre qualité.

Selon les experts, ce mélange pourrait toutefois être ramené au niveau d'une arme. Une bombe nucléaire nécessite environ 50 kilogrammes d’uranium enrichi à au moins 80 à 90 %.

Les dirigeants iraniens nient vouloir fabriquer des armes nucléaires. Cependant, dans un autre rapport publié lundi, le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, a souligné les récentes déclarations de l'actuel et de l'ancien chef du nucléaire iranien selon lesquelles leur pays possède les capacités techniques nécessaires pour développer de telles armes.

De telles déclarations ne font qu'accroître les inquiétudes du directeur général quant à savoir si l'Iran a divulgué l'intégralité de son programme nucléaire, a déclaré l'AIEA.

Les tensions entre l'Iran et l'AIEA se sont intensifiées à plusieurs reprises depuis l'échec d'un accord de 2015 limitant le programme nucléaire de Téhéran en échange d'un allègement des sanctions.

Ces dernières années, l’Iran a progressivement réduit sa coopération avec l’AIEA, en désactivant les dispositifs de surveillance nécessaires au contrôle du programme nucléaire et en interdisant les inspecteurs, entre autres mesures.

Grossi a réitéré son appel à Téhéran à « coopérer pleinement et sans ambiguïté avec l'agence », alors que les relations entre les deux parties ne cessent de se détériorer.

« Ce n'est que par un engagement constructif et significatif que ces préoccupations pourront être résolues », a déclaré Grossi dans un rapport trimestriel confidentiel.

Alors que Téhéran nie vouloir acquérir l'arme nucléaire, certains hommes politiques et responsables ont fait des déclarations inquiétantes sur les capacités techniques du pays, a indiqué une source diplomatique.

Dans le même temps, l’Iran a considérablement intensifié son programme nucléaire et dispose désormais de suffisamment de matériel pour construire plusieurs bombes atomiques.

Dans un autre rapport confidentiel consulté par l'AFP avant la réunion du conseil des gouverneurs de l'AIEA la semaine prochaine, l'agence a déclaré que les stocks estimés d'uranium enrichi de l'Iran avaient atteint 27 fois la limite fixée dans l'accord de 2015.

Les efforts de médiation de l’UE pour relancer l’accord – en ramenant les États-Unis à l’accord et l’Iran à s’y conformer – ont jusqu’à présent été infructueux.

Grossi « regrette également profondément » que l'Iran ne soit pas encore revenu sur sa décision d'interdire plusieurs de ses inspecteurs.

L'Iran a retiré en septembre l'accréditation de plusieurs inspecteurs, une décision que Téhéran a qualifiée de représailles aux « abus politiques » commis par les États-Unis, la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne.

L’AIEA a condamné cette décision – qui vise huit inspecteurs de haut niveau, parmi lesquels des ressortissants français et allemands, selon une source diplomatique.

La décision « sans précédent » de l’Iran a « directement et sérieusement affecté » le travail de l’organisme de l’ONU.

Face aux critiques croissantes, le gouvernement iranien a annoncé la semaine dernière qu'il avait invité Grossi à venir à Téhéran en mai pour une conférence internationale sur l'énergie.

Le bulletin d'information quotidien de Sabah

Tenez-vous au courant de ce qui se passe en Turquie, dans sa région et dans le monde.


Vous pouvez vous désabonner à tout moment. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de confidentialité. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Un enseignant de Seine-Saint-Denis mis en examen et incarcéré pour association de malfaiteurs terroriste

Le réalisateur de Dune, Denis Villeneuve, dit que les gens veulent des films plus longs