in

Les Palestiniens réclament le vote d’avril pour l’adhésion à part entière à l’ONU

L'Autorité palestinienne cherche à obtenir un vote du Conseil de sécurité de l'ONU ce mois-ci pour devenir membre à part entière de l'organisme mondial, a déclaré lundi l'envoyé palestinien de l'ONU.

Riyad Mansour, qui a le statut d'observateur permanent auprès de l'ONU, a rendu publics les plans palestiniens alors que la guerre israélienne contre Gaza franchit une étape de six mois à Gaza et que Tel Aviv étend ses colonies en Cisjordanie occupée.

Mansour a déclaré à Reuters que l'objectif était que le Conseil de sécurité prenne une décision lors d'une réunion ministérielle du 18 avril sur le Moyen-Orient, mais qu'un vote n'avait pas encore été programmé. Il a indiqué qu'une demande palestinienne d'adhésion à part entière en 2011 était toujours en attente parce que le conseil composé de 15 membres n'avait jamais pris de décision formelle.

« L'intention est de soumettre la demande au vote du Conseil de sécurité ce mois-ci », a-t-il ajouté.

Parallèlement aux efforts visant à mettre fin à la guerre, la pression mondiale s’est accrue en faveur d’une reprise des efforts visant à négocier une solution à deux États – avec un État palestinien indépendant aux côtés d’Israël.

Israël a riposté à l'attaque du Hamas en octobre en imposant un siège total à Gaza, puis en lançant une attaque aérienne et terrestre qui a tué plus de 32 000 Palestiniens, pour la plupart des femmes et des enfants.

Approbation de l'ONU

Une demande pour devenir membre à part entière de l'ONU doit être approuvée par le Conseil de sécurité – où les États-Unis peuvent opposer leur veto – puis par au moins les deux tiers des 193 membres de l'Assemblée générale.

La mission américaine auprès des Nations Unies n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

Un comité du Conseil de sécurité a évalué la candidature palestinienne en 2011 pendant plusieurs semaines. Mais le comité n'est pas parvenu à une position unanime et le conseil n'a jamais voté sur une résolution recommandant l'adhésion palestinienne.

À l'époque, des diplomates avaient déclaré que les Palestiniens n'avaient pas suffisamment de soutien au Conseil de sécurité pour imposer un veto aux États-Unis, qui s'étaient déclarés opposés à cette décision. Pour être adoptée, une résolution nécessite au moins neuf voix pour et aucun veto des États-Unis, de la Russie, de la Chine, de la France ou de la Grande-Bretagne.

Au lieu de faire pression pour un vote au Conseil, les Palestiniens se sont adressés à l’Assemblée générale des Nations Unies pour tenter de devenir un État observateur non membre. L'assemblée a approuvé de facto la reconnaissance de l'État souverain de Palestine en novembre 2012.

Peu de progrès ont été réalisés vers la création d’un État palestinien depuis la signature des accords d’Oslo entre Israël et l’Autorité palestinienne au début des années 1990. Parmi les obstacles figure l’expansion des colonies israéliennes.

L'Autorité palestinienne, dirigée par le président Mahmoud Abbas, exerce une autonomie limitée en Cisjordanie et est le partenaire d'Israël dans les accords d'Oslo. En 2007, le Hamas a chassé l'Autorité palestinienne du pouvoir dans la bande de Gaza.

Les colonies israéliennes risquent d’éliminer toute possibilité pratique d’un État palestinien, a déclaré le mois dernier le chef des droits de l’homme de l’ONU, Volker Turk. Il a déclaré que le transfert par Israël de sa propre population vers un territoire occupé équivalait à un crime de guerre.

L'administration du président américain Joe Biden a déclaré en février que l'expansion des colonies de peuplement en Cisjordanie par Israël était incompatible avec le droit international, signalant un retour à la politique américaine de longue date sur cette question, qui avait été renversée par l'administration précédente de Donald Trump.

Le bulletin d'information quotidien de Sabah

Tenez-vous au courant de ce qui se passe en Turquie, dans sa région et dans le monde.


Vous pouvez vous désabonner à tout moment. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de confidentialité. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

« Je n’étais pas moi-même », Eddy sans filtre sur l’émission

Alex Garland de Civil War veut redevenir écrivain à plein temps