in

Kleiton Lima quitte définitivement Santos après des accusations de harcèlement

L’entraîneur de l’équipe féminine de football de Santos, Kleiton Lima, a démissionné de son poste ce lundi, mettant fin à un feuilleton qui aura duré plusieurs mois. Accusé de harcèlement sexuel et moral par plusieurs joueuses l’an dernier, Lima avait retrouvé son poste début avril après que le club a affirmé que ces accusations n’avaient pas été prouvées.

Un retour controversé

Ce retour avait provoqué une vague de protestation de joueuses de plusieurs équipes du pays lors de la cinquième journée du championnat brésilien. Plusieurs d’entre elles avaient montré le numéro 19 sur leur maillot, en référence au nombre de lettres anonymes accusant l’entraîneur, et d’autres avaient placé leur main contre leur bouche en signe de protestation.

Lima clame son innocence

Lima, 49 ans, a toujours nié les accusations portées contre lui. Il a entraîné Santos à trois reprises (1999-2010, 2022-2023, retour en 2024) et a notamment remporté deux championnats nationaux (2007 et 2009) et deux Copa Libertadores (2009 et 2010) avec le club. Il a également été sélectionneur de l’équipe nationale féminine du Brésil, avec qui il a gagné la Copa America en 2010 et disputé le Mondial-2011.

Une démission pour « préserver sa famille et son intégrité »

Dans un communiqué, le club de Santos a expliqué que Lima avait présenté sa démission « pour préserver sa famille, son intégrité et le club de Santos en lui-même ». « Depuis son recrutement, il a été la cible de critiques et même de menaces de mort ces derniers jours, en raison d’accusations datant de l’an dernier », a précisé le club.

La lutte contre le harcèlement dans le football féminin

Cette affaire met en lumière le problème du harcèlement dans le football féminin, un sujet qui prend de plus en plus d’importance ces dernières années. De nombreuses joueuses ont dénoncé des comportements abusifs de la part d’entraîneurs, de dirigeants ou même d’autres joueuses.

Il est important que les instances dirigeantes du football prennent des mesures pour lutter contre ce fléau et créer un environnement sûr et respectueux pour toutes les joueuses.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    ils n’ont plus Internet depuis un an à cause d’un fil arraché par un tracteur

    Une femme trans accuse le fast-food qui l’employait de discrimination de genre