in

L'immigration permanente au Canada est plus douce au cours des deux premiers mois de 2024

L'immigration canadienne a diminué en février de 18,4 pour cent par rapport au mois précédent, entraînant une baisse du nombre de nouveaux résidents permanents dans le pays de 13,8 pour cent pour l'année à ce jour par rapport aux deux premiers mois de l'année dernière.

Même si l'immigration au Canada a augmenté de 28 pour cent en janvier par rapport à décembre de l'année dernière, la tendance générale jusqu'à présent cette année est à une diminution de l'immigration.

En janvier de cette année, le Canada a accueilli 47 735 nouveaux résidents permanents, soit moins que les 50 945 pour le mois comparable de 2023, révèlent les dernières données d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC).

Puis, en février de cette année, le Canada a accueilli 39 975 nouveaux résidents permanents, soit une baisse considérable par rapport aux 49 670 du même mois de l’année dernière.

Avec deux mois de chiffres d'immigration permanente plus faibles qu'en 2023, le Canada a accueilli seulement 86 710 nouveaux résidents permanents au cours des deux premiers mois de cette année, soit 13 905 de moins que les 100 615 de janvier et février 2023.


En savoir plus

Les enfants immigrants réussissent dans l’enseignement supérieur et au-delà
Tirage au sort du PCP de l'Île-du-Prince-Édouard : la province émet 66 invitations à l'immigration au Canada
Tirage au sort du PNP de l'Alberta : la province cible les travailleurs de la santé avec 89 invitations à l'immigration au Canada


Il s'agit d'une baisse de l'immigration permanente au Canada depuis le début de l'année qui est plus importante que l'ensemble de la population de Portage La Prairie au Manitoba.

En projetant le niveau d'immigration de janvier et février sur le reste de l'année, le pays accueillerait 520 260 nouveaux résidents permanents en 2024. Cela représenterait toujours 10,3 pour cent de plus que le niveau record de l'année dernière de 471 550 nouveaux résidents permanents s'installant dans le pays. le pays.

Le niveau d'immigrants au Canada en janvier et février de cette année, s'il devait se maintenir pendant le reste de l'année, entraînerait également 7,3 pour cent de nouveaux résidents permanents de plus que l'objectif de 485 000 nouveaux résidents permanents tel qu'énoncé dans le décret d'Ottawa. Plan des niveaux d’immigration pour 2023-2025.


Regarder la vidéo


« En suivant la trajectoire du plan 2023-2025, le Canada vise à accueillir 485 000 nouveaux résidents permanents en 2024, 500 000 en 2025 et un plateau à 500 000 en 2026 », note l'IRCC sur son site Internet.

« Ce plan donne la priorité à la croissance économique et soutient le regroupement familial, tout en répondant aux crises humanitaires et en reconnaissant la croissance rapide de l'immigration ces dernières années. »

Le dernier plan sur les niveaux d'immigration verrait un total de 1,485 millions d'immigrants venir au Canada au cours de ces trois années.

L'Ontario demeure la destination de choix pour de nombreux immigrants

L'Ontario, la plus grande province du Canada en termes de population, était la destination la plus populaire auprès des nouveaux arrivants en janvier et février, avec 37 545 nouveaux résidents permanents ayant choisi de s'y installer au cours de ces deux mois.

Cela signifie que la province centrale du Canada était la destination de choix de près de 43,3 pour cent de tous les immigrants au Canada en janvier et février.

Programmes économiques, y compris le Programme ontarien des candidats à l'immigration (POCI), le projet pilote d'immigration agroalimentaire (AFIP), la catégorie de l'expérience canadienne (CEC), les programmes pour aidants naturels, le projet pilote d'immigration rurale et du Nord (RNIP), les métiers spécialisés fédéraux (FST) et les programmes fédéraux de formation qualifiée. Les programmes pour travailleurs (FSW), les programmes de visa de démarrage (SUV) et pour les travailleurs indépendants (SEP), ainsi que le parcours de résident temporaire à résident permanent représentaient 55,8 pour cent de tous les nouveaux résidents permanents arrivés en Ontario en janvier et février.

Ces programmes ont aidé 20 935 nouveaux résidents permanents à arriver en Ontario au cours de ces deux mois.

9 220 autres nouveaux résidents permanents sont arrivés en Ontario grâce au parrainage familial et 6 440 sont arrivés dans cette province grâce aux programmes canadiens pour les réfugiés et les personnes protégées en janvier et février.

Les autres provinces et territoires ont attiré chacun le nombre suivant de nouveaux résidents permanents au cours de ces deux mois.

  • Terre-Neuve-et-Labrador – 995
  • Île-du-Prince-Édouard – 965
  • Nouvelle-Écosse – 3 030
  • Nouveau-Brunswick – 3 040
  • Québec – 8 960
  • Manitoba – 4 065
  • Saskatchewan – 3 875
  • Alberta – 10 680
  • Colombie-Britannique – 13 055
  • Yukon – 235
  • Territoires du Nord-Ouest – 85
  • Nunavut – 5

À l'échelle du pays, la Nouvelle-Écosse est la province qui a connu la plus forte baisse mensuelle de l'immigration en février, le nombre d'arrivées de nouveaux résidents permanents ayant chuté de 30,5 pour cent. Parmi les trois territoires du pays, les Territoires du Nord-Ouest ont connu une baisse mensuelle de l'immigration de 40 pour cent en février par rapport au mois précédent.

Jusqu'à présent cette année, le Nunavut n'a accueilli que cinq nouveaux résidents permanents.

Au Canada atlantique, le Nouveau-Brunswick avait devancé de peu la Nouvelle-Écosse pour le plus grand nombre de nouveaux résidents permanents dans la région à la fin février.

Le Canada gère un système d'immigration à deux niveaux qui permet aux ressortissants étrangers d'obtenir leur résidence permanente grâce aux programmes FSW, FST et CEC du système fédéral Entrée express ainsi qu'aux programmes des candidats des provinces (PCP) des 10 provinces canadiennes.

L'immigration temporaire au Canada, qui a grimpé en flèche pendant la pandémie, devrait faire partie d'un plan de niveaux d'immigration en septembre, a annoncé le ministre de l'Immigration, Marc Miller.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Chantal Biya ferait peser la balance en faveur de Samuel Eto’o

    Tendances en matière d'immigration canadienne : baisse du nombre de nouveaux résidents permanents