in ,

INFO EUROPE 1 – Les étrangers à l’origine de 77% des viols élucidés dans les rues de Paris en 2023

En 2023, sur les 97 viols connus et commis dans les rues de Paris, 30 ont été élucidés. Et selon les informations d’Europe 1, 36 personnes ont été interpellées. Parmi eux, 28 sont de nationalité étrangère, soit 77% des mis en cause, selon des chiffres recensés par la préfecture de police de Paris. Des faits majoritairement commis la nuit, dans des lieux touristiques ou proches des points de deal.
À l’approche des Jeux olympiques, le phénomène ne laisse pas indifférent les autorités. Selon les informations d’Europe 1, 97 viols, commis dans les rues de la capitale, ont été recensés par la police en 2023. Parmi toutes ces affaires, 30 ont été élucidées et 36 auteurs ont été arrêtés.

Des actes constants ces dernières années

Selon des chiffres recensés par la préfecture de police de Paris, parmi ces auteurs de viols en 2023, 20 étaient déjà connus de la police, dont quatre pour d’autres faits d’agressions sexuelles. Des viols dans l’espace public, essentiellement commis par des hommes, pour la plupart toxicomanes, sans emploi et sans domicile fixe.

Des actes en légère hausse par rapport à 2022, +2%, et presque constants depuis 2018. « C’est quand même un viol tous les trois jours sur la plaque parisienne et sur la voie publique. Cela pose une vraie question puisque c’est stable depuis quasiment 2018 et globalement, on voit bien que c’est un phénomène qu’on n’arrive pas à éteindre », rappelle Grégory Joron, secrétaire général du syndicat Unité SGP Police-FO.

Les lieux touristiques fortement touchés

Ces « viols de rue » sont principalement commis dans les lieux touristiques comme aux Champs de Mars où quatre faits ont été élucidés depuis 2022. L’intégralité des violeurs identifiés et interpellés dans ces affaires sont « des ressortissants étrangers en situation irrégulière sur le territoire ». Tous ont été déférés.

Une situation inquiétante pour Grégory Joron, notamment à l’approche des Jeux olympiques. « C’est censé être des places qui sont 0% délinquance puisqu’on est en attente d’accueillir des millions de touristes pour les Jeux olympiques, mais pour l’instant ce sont encore des endroits où malheureusement, on concentre encore énormément de problématiques. Après une certaine heure, la nuit, il y a encore malheureusement un risque à ce qu’une femme se promène seule pour rentrer de soirée ou même du travail », explique-t-il au micro d’Europe 1.

Des touristes, mais aussi des marginales ciblées

Car les victimes de ces « viols de rue » dans la capitale sont pour la plupart des femmes, dans 9 cas sur 10, parfois des touristes, en état d’ébriété. Les femmes marginales, inscrites dans une précarité économique et sociale, et résidant à proximité des points de deal parisiens, sont également touchées.

La majorité de ces viols sont accompagnés « de violences physiques » même si l’usage d’une arme reste à la marge. Face à ce fléau, les autorités tentent de répondre à cette insécurité, notamment à travers le lancement des opérations « Place nette », au début du mois, où la présence policière est renforcée dans les secteurs touristiques de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    « Ce genre de couac, c’est tout le temps », Makamte Fabiola sur la non participation du Cameroun aux JO 2024

    Le Pixel 9 aura des fonctions IA prometteuses, à quoi s’attendre ?