in

Emmanuel Macron assure qu’il fera tout «pour prévenir la montée des violences entre le Liban et Israël»

Paris 2024 : Emmanuel Macron visite le chantier du Grand Palais, qui accueillera les Jeux olympiques Grand Palais, 3 Av. du Général Eisenhower, 75008 Paris Le 15/04/2024 Photo : Delphine Goldsztejn

Le président de la République a assuré au Premier ministre libanais de « l’engagement de la France à faire tout ce qui est en son pouvoir pour prévenir la montée des violences entre le Liban et Israël. Il a également montré « sa détermination à continuer d’apporter aux Forces armées libanaises le soutien qui leur est nécessaire ».
Emmanuel Macron a assuré vendredi au Premier ministre libanais Najib Mikati, reçu à Paris, de « l’engagement de la France à faire tout ce qui est en son pouvoir pour prévenir la montée des violences entre le Liban et Israël », a rapporté l’Elysée. Le président français, qui a également rencontré le chef de l’armée libanaise Joseph Aoun, a notamment « dit sa détermination à continuer d’apporter aux Forces armées libanaises le soutien qui leur est nécessaire », ont ajouté ses services dans un communiqué.

Emmanuel Macron « continue d’agir pour la stabilité du Liban » et le protégé des risques d’une escalade au Moyen-Orient
Selon la présidence, Emmanuel Macron « continue d’agir pour la stabilité du Liban de telle manière qu’il soit protégé des risques liés à l’escalade des tensions au Moyen-Orient ». « Dans ce cadre, il a rappelé l’engagement français au sein de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) et souligné la responsabilité de tous auprès d’elle, pour qu’elle puisse pleinement exercer ses responsabilités. » « La France agira en ce sens avec tous ceux qui sont prêts à s’engager davantage, en particulier ses partenaires européens, comme suite aux conclusions du Conseil européen extraordinaire » qui s’est tenu mercredi et jeudi à Bruxelles, selon ce communiqué.

Le chef de l’Etat, qui s’est également entretenu au téléphone avec le président de la Chambre des députés Nabih Berri, a appelé une fois de plus « les responsables politiques à trouver enfin une issue à la crise institutionnelle qui fragilise le Liban ». Depuis la fin du mandat du président Michel Aoun (sans lien familial avec Joseph Aoun) le 31 octobre 2022, les députés libanais ont été incapables de s’entendre pour lui désigner un successeur, le Parlement étant divisé entre le camp du mouvement islamiste pro-iranien Hezbollah et ses adversaires.

Najib Mikati, à la tête d’un gouvernement démissionnaire aux pouvoirs réduits, dirige de facto le Liban qui craint d’être entraîné dans un conflit de grande ampleur avec Israël Emmanuel Macron devrait s’entretenir prochainement avec d’autres acteurs politiques libanais, signe selon Paris qu’il a décidé de s’investir à nouveau personnellement dans la crise au Liban. Il a demandé à son envoyé personnel, l’ex-ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, « de poursuivre ses efforts ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    L’autoroute A13 fermée entre Paris et Vaucresson : une importante fissure contraint à une fermeture jusqu’à lundi au moins

    États-Unis : la sélection du jury terminée, le procès de Donald Trump va pouvoir aborder le fond du dossier