in

pourquoi contrôler son poids pendant la grossesse est si important

« Maintenant vous devez manger pour deux »
Cette phrase, de nombreuses femmes enceintes l’ont déjà entendue. Pourquoi, alors, ne pas aussi dormir ou marcher pour deux ? Cette idée, « manger pour deux » lorsqu’on attend un bébé, est culturellement bien ancrée dans notre société. Il s’agit cependant d’un mythe, conséquence de croyances erronées sur le fait que la prise de poids pendant la grossesse serait bonne pour la santé.

Parfois, durant cette période, les femmes relâchent leurs habitudes alimentaires. Puisqu’elles vont de toute façon prendre du poids, elles pensent qu’elles peuvent se permettre de manger tout ce qu’elles veulent.
Rien n’est plus faux.

Les implications pour la mère et son futur bébé

Les femmes enceintes ne sont peut-être pas pleinement conscientes des implications de leurs comportements alimentaires sur l’avenir de leur bébé. Pourtant, lors de chaque consultation prénatale, on leur demande de monter sur la balance. Pourquoi les professionnels de santé sont-ils à ce point préoccupés par le nombre de kilos qu’elles « portent » ?

Cela répond à la nécessité de détecter une prise de poids inadéquate durant la grossesse, et d’en prévenir les conséquences pour la mère et son enfant. Il faut savoir qu’un déficit comme un excès de kilos pendant la grossesse peuvent entraîner un diabète gestationnel ou une hypertension, dans le cas de la mère, et une macrosomie (naissance avec un poids supérieur à celui qui est recommandé), dans le cas du futur bébé. Ces problèmes de santé peuvent causer des complications pendant la grossesse ou l’accouchement, et mettre en danger la mère ou l’enfant.

Mais les effets ne sont pas seulement immédiats : l’excès de poids gestationnel est également associé à long terme à un risque accru pour l’enfant de développer un diabète de type 2, un surpoids ou une obésité.

[Plus de 85 000 lecteurs font confiance aux newsletters de The Conversation pour mieux comprendre les grands enjeux du monde. Abonnez-vous aujourd’hui]

Et donc, quelle serait la prise de poids recommandée ?

Il n’existe pas de nombre de kilos « standard » à prendre lorsqu’on est enceinte. Les indications dépendent de chaque situation individuelle, car divers facteurs entrent en compte, tels que le poids initial avant la grossesse, l’indice de masse corporelle (IMC) ou le nombre de bébés attendu (jumeaux, triplés, etc.).

L’Institute of Medicine of the United States (IOM) a néanmoins établi des recommandations générales basées sur l’IMC avant la grossesse, lesquelles sont largement acceptées par tous les professionnels de la santé. Ainsi, une femme dont l’IMC se situe, avant la grossesse, dans la fourchette normale (18,5-24,9 kg/m2) pourrait prendre entre 11,5 et 16 kg.

(En France, l’Assurance maladie détaille les principales recommandations de l’Institue of Medicine américain sur son site Ameli, ndlr).

Compte tenu de ces recommandations et du fait que les femmes enceintes sont assez sédentaires – ce qui n’aide pas à contrôler le poids – une autre question se pose : que peuvent faire les futures mères pour favoriser le bon état nutritionnel de leur progéniture ?

La prise en charge nutritionnelle du bébé commence dès la grossesse

Pour favoriser une prise de poids adéquate, il est important de maintenir une alimentation équilibrée et de faire de l’exercice physique régulièrement.

Le premier trimestre, en particulier, est crucial pour contrôler et maintenir le poids pendant le reste de la grossesse dans les paramètres recommandés. Il est important de ne pas « manger pour deux », mais plutôt de suivre un régime alimentaire sain et de faire attention aux aliments aussi bien qu’à la taille des portions. Il faut également garder à l’esprit le fait que les besoins énergétiques augmentent pendant la grossesse d’environ 300 kcal/jour au cours des deuxième et troisième trimestres.

En ce qui concerne l’exercice, de nombreuses données indiquent que les femmes enceintes ont tendance à réduire la fréquence et l’intensité de leur activité physique à mesure que leur grossesse progresse, malgré les recommandations des professionnels, qui conseillent de maintenir un niveau d’exercice modéré tout au long de la grossesse.




À lire aussi :
Nausées de grossesse : les causes mieux comprises, des espoirs de traitement


En l’absence de contre-indication médicale, des activités comme la marche rapide, la natation, le Pilates, le yoga ou toute autre activité physique adaptée à chaque stade de la grossesse doivent être encouragées. Toutefois, les femmes enceintes doivent rester à l’écoute de leur corps, et adapter l’intensité de l’exercice à leurs besoins, en évitant les efforts excessifs.

En résumé, le maintien d’une prise de poids adéquate a pour seul objectif le fait que la femme enceinte « prenne soin d’elle pour deux ». Il s’agit de garantir la bonne santé de la mère pendant la grossesse, son bien-être et le développement du bébé de manière optimale. Il faut se souvenir que les habitudes des femmes enceintes ont une influence sur la santé de leur progéniture, qui peut être positive ou négative…

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE SOURCE SUR theconversation.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    quand les chiens nous montrent l’essence du lien

    le tirage du samedi 20 avril 2024 [EN LIGNE]