in

Le gouvernement fédéral du Canada « ne parvient pas à sévir contre les faux consultants en immigration »

Le gouvernement fédéral du Canada est accusé de ne pas avoir mis en place un régime de conformité pour réprimer les consultants en immigrants frauduleux, comme il l’avait promis il y a cinq ans.

L’année dernière, des dizaines d’étudiants internationaux postulant pour un RP canadien ont été menacés d’expulsion lorsqu’il a été révélé que les lettres d’acceptation aux établissements postsecondaires soumises avec leur demande de permis d’études avaient été falsifiées par un consultant en immigration « fantôme » sans permis.

L’ancien ministre de l’Immigration, Sean Fraser, leur a plutôt accordé des permis de séjour temporaires.

Selon le Globe and Mail, d’autres consultants en immigration agréés et non agréés ont été impliqués dans une escroquerie d’emplois à vendre, dans le cadre de laquelle des personnes souhaitant travailler au Canada se sont vu facturer illégalement des milliers de dollars pour obtenir un emploi réservé à un immigrant parce qu’aucun Un Canadien pourrait être trouvé pour ce poste.

Selon l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), entre le 1er mai 2019 et le 9 avril 2024, 153 personnes ont été accusées d’infractions frauduleuses liées à un consultant en immigration, la plupart d’entre elles étant des citoyens canadiens ou des résidents permanents du Canada.

Dix-sept étaient des ressortissants étrangers et un réfugié.

Les consultants en immigration canadiens agréés au Canada ont exprimé leurs inquiétudes concernant les praticiens non autorisés fournissant des conseils peu fiables. Certains se demandent également pourquoi certains consultants travaillant à l’extérieur du pays ne sont pas canadiens.

Grâce à un projet de loi budgétaire omnibus, le gouvernement s’est donné le pouvoir de créer des sanctions pour sanctionner les violations commises par toute personne fournissant des conseils en matière d’immigration aux gens.

Il y a trois semaines, il a été révélé qu’aucune amende n’aurait été imposée, le régime en question n’ayant pas encore été mis en place.

Le secrétaire parlementaire du ministre de l’Immigration Marc Miller, Paul Chiang, a déclaré dans sa réponse que les retards dans la mise en œuvre du régime étaient en partie dus à la pandémie.

« Dans le cadre de son projet de loi budgétaire omnibus de 2019, le gouvernement Trudeau a inclus un nouveau pouvoir permettant à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada d’imposer des sanctions pécuniaires contre les consultants en immigration frauduleux. Et nous voici cinq ans plus tard, et le programme n’est toujours pas en vigueur et, en fait, les autorités de réglementation n’existent pas encore », a déclaré le sénateur Don Plett au Globe and Mail.

« Il y a cinq ans, le gouvernement Trudeau prétendait que c’était important, que c’était une priorité, mais rien ne s’est produit. »

 

Une fiche d’information du gouvernement canadien sur ce sujet indique que si quelqu’un embauche un consultant pour le représenter pour l’immigration au Canada, il doit être agréé par le Collège des consultants en immigration et en citoyenneté.

IRCC n’accepte pas les demandes soumises par des consultants non agréés.

Les consultants non agréés ne sont pas tenus aux mêmes normes éthiques que les membres de l’Ordre, c’est pourquoi le recours à leurs services peut avoir des conséquences graves, telles que :

  • Le demandeur perd son argent en payant pour un service qu’il n’a jamais reçu ou en payant pour des services frauduleux.
  • La demande est refusée, le consultant non agréé demandant à un client de postuler à un programme auquel il n’est pas éligible.
  • Si un consultant non agréé dit à un candidat de mentir ou de cacher des informations sur sa demande, il s’expose à une interdiction d’entrée au Canada pendant 5 ans.
  • Vol d’identité
  • Vol d’argent sur un compte bancaire ou une carte de crédit
  • Menaces de violence
  • Exploitation

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Les dessous de l’invitation de Samuel Eto’o au Gala de charité des pièces jaunes.

    Contrôles personnalisés au centre de la nouvelle campagne de prévention des IST