in

L'UNRWA demande une enquête sur les mauvais traitements infligés à son personnel à Gaza par Israël

Le chef de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), Philippe Lazzarini, a exhorté les pays à soutenir une enquête indépendante sur les meurtres et les détentions de son personnel par Israël et les dommages causés à ses complexes à Gaza.

L'UNRWA a accusé Israël d'avoir pris pour cible ses installations pendant plus de sept mois de conflit dans la bande de Gaza et a déclaré que 182 de ses employés avaient été tués et plus de 160 de ses abris touchés, entraînant la mort de centaines de personnes fuyant les bombardements israéliens.

Après avoir informé les États membres de l'ONU à Genève, le commissaire général de l'UNRWA, Philippe Lazzarini, a déclaré aux journalistes qu'il souhaitait que les pays soutiennent une enquête indépendante « pour examiner ce mépris flagrant des Nations Unies afin d'éviter que cela ne devienne également à l'avenir la nouvelle norme ». « .

Israël a empêché Lazzarini d’entrer à Gaza le mois dernier, et il prévoit de s’y rendre à nouveau dimanche. Il a exprimé l’espoir qu’Israël le laisserait entrer.

L'UNRWA est le plus grand fournisseur d'aide humanitaire à Gaza, où ses 13 000 employés gèrent également des écoles et des services sociaux pour les réfugiés qui constituent la majorité des Gazaouis.

Les autorités sanitaires de Gaza affirment que plus de 34 000 Palestiniens ont été tués dans les attaques israéliennes.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, accusé d'avoir perpétré un génocide à Gaza, a appelé à la fermeture de l'UNRWA, affirmant qu'il cherchait à préserver la question des réfugiés palestiniens.

La plupart des pays débloquent le financement

Un examen de la neutralité de l'agence a révélé qu'Israël n'avait pas encore fourni de preuves pour étayer ses accusations selon lesquelles un nombre important de membres du personnel de l'UNRWA étaient membres de groupes terroristes et Lazzarini a déclaré que tous, sauf une poignée de pays, avaient désormais débloqué les fonds qu'ils avaient suspendus après les allégations israéliennes.

Il a énuméré ceux qui retiennent encore leurs fonds comme étant les États-Unis, la Grande-Bretagne, l'Autriche et sa Suisse natale.

La commission des affaires étrangères de la Chambre basse suisse a voté mardi de justesse en faveur du déblocage partiel de l'aide financière à l'UNRWA uniquement à des fins humanitaires, une mesure qui nécessite une nouvelle approbation parlementaire.

Quelque 267 millions de dollars au total restent bloqués, a déclaré Lazzarini, sur la base d'un décompte des engagements antérieurs des pays. L'agence a levé 115 millions de dollars de financement privé, a-t-il ajouté.

Une autre enquête de l'ONU sur les allégations contre des membres du personnel de l'UNRWA est toujours en cours.

La nourriture et les autres fournitures d'aide humanitaire à Gaza se sont améliorées en avril, mais il y en a encore loin de suffisamment pour inverser la tendance à la famine, a-t-il déclaré.

« Nous sommes engagés dans une course contre la montre pour inverser la propagation de la faim et la famine qui menace, en particulier dans la partie nord du pays », a-t-il déclaré.

Le bulletin d'information quotidien de Sabah

Tenez-vous au courant de ce qui se passe en Turquie, dans sa région et dans le monde.


Vous pouvez vous désabonner à tout moment. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de confidentialité. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Sébastien et Aurélien trahis par Amri, “C’était impensable”

    saison 1, épisode 9, « Maxine fait sensation »