in

Le président géorgien annule la loi sur l’influence étrangère qui a déclenché des protestations

La présidente de la Géorgie, Salomé Zourabichvili, a opposé son veto à la loi sur l'influence « étrangère », ce qui a déclenché des semaines de manifestations dans le pays.

La loi obligerait les médias et les ONG à s'enregistrer comme « poursuivant les intérêts d'une puissance étrangère » s'ils reçoivent plus de 20 % de leur financement de l'étranger. Les critiques du projet de loi affirment qu'il ressemble beaucoup à la législation utilisée par le Kremlin pour faire taire les opposants, et qu'il fera obstacle à la candidature de la Géorgie à l'UE.

Le président Zourabichvili, de plus en plus en désaccord avec le parti au pouvoir en Géorgie, a déclaré samedi que la loi contredisait la constitution géorgienne et « toutes les normes européennes », et a ajouté qu'elle « devait être abolie ».

Le parti au pouvoir, Georgian Dream, dispose d'une majorité suffisante pour passer outre le veto de Zourabichvili et devrait largement le faire dans les prochains jours. Le gouvernement géorgien insiste sur le fait que la loi vise à promouvoir la transparence et à freiner ce qu'il considère comme une influence étrangère néfaste dans ce pays de 3,7 millions d'habitants.

Le bulletin d'information quotidien de Sabah

Tenez-vous au courant de ce qui se passe en Turquie, dans sa région et dans le monde.


Vous pouvez vous désabonner à tout moment. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de confidentialité. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    des « candidats remplaçants recrutés », Christophe Beaugrand dit tout

    RIP Dabney Coleman, connard légendaire de la télévision et du cinéma