in

Récapitulatif de Saturday Night Live : saison 49, épisode 20

Nous l'avons fait, les amis – une autre saison de Saturday Night Live a officiellement pris fin, avec de vrais sommets (Ryan Gosling! Kristen Wiig! Adam Pilote!) et quelques creux lamentables (deux mots : Shane Gillis).

Et pour cette dernière édition – avant le coup d'envoi de la 50e saison tant vantée plus tard cet automne – Jake Gyllenhaal était de retour au Studio 8H pour sa troisième tentative d'hébergement, cette fois pour promouvoir son récent Relais remake pour Prime Video et le prochain Présumé innocent mini-série pour Apple TV+. (La pop Fée Clochette Sabrina Carpenter était également présente pour la finale, faisant ses débuts en tant qu'invitée musicale avec ce ver d'oreille contenant de la caféine « Espresso ».)

Gyllenhaal est arrivé avec beaucoup de « Ne me faites pas chanter ! » énergie et enthousiasme, mais, comme cela a si souvent été le cas avec les animateurs de cette saison, l'acteur s'est retrouvé aux prises avec une écriture médiocre qui comprenait de mauvais remakes de meilleurs morceaux et des reprises de croquis qui n'avaient pas besoin de récurrence. Dans l’ensemble, cela se termine par un chant du cygne pour la saison 49.

Ouverture à froid : terminé avec Donnie

L'été de Trump Cold Open – SNL

Nos espoirs ont été déçus avec Ego Nwodim tweeté samedi après-midi : « Dévasté d’annoncer que je ne jouerai pas la représentante Jasmine Crockett ce soir. Veuillez respecter ma vie privée pendant que je pleure. Hélas, nous n'avons pas pu voir son camarade affronter le tête-à-tête passionné de la députée avec la représentante Marjorie Taylor Greene lors de la réunion tendue du comité de la Chambre de jeudi dernier.

Au lieu de cela, nous avons eu droit à une autre apparition de James Austin Johnson auprès de Donald Trump, cette fois avec l'ancien président américain s'exprimant devant les barricades d'un palais de justice de Manhattan. L'usurpation d'identité de JAJ est toujours remarquable, mais cela n'apporte rien de nouveau à propos du politicien controversé, qui a présenté ses choix pour le poste de vice-président, y compris Kristi Noem de Heidi Gardner (« Elle a tiré sur un chien, ce que vous ne pouvez vraiment pas faire… mais d'un autre côté, elle a tiré sur un chien, ce qui est plutôt génial ») et Hannibal Lector de Michael Longfellow, que Trump a finalement exclu parce que « il me donne des vibrations de Pence ».

Monologue d'ouverture : il travaille tard, parce qu'il est chanteur

Monologue de Jake Gyllenhaal – SNL

Jakey G. était occupé chanter cet épisode, de ce Ziegfeld Follies-esque Morceau « Belles filles » à son monologue d'ouverture, qui a vu l'acteur exprimer ses sentiments à l'idée d'accueillir la finale de la saison 49, plutôt que la première de la saison 50, apparemment plus prestigieuse.

Après avoir déploré tout le monde SNL invité à animer avant lui (« Pedro Pascal mais il n'était pas là / Zendaya a dit non parce qu'elle serait hors de la ville »), Gyllenhaal a été rejoint par Ego Nwodim, Kenan Thompson, Punkie Johnson et Devon Walker dans des cardigans émouvants pour interpréter une parodie de « End of the Road » de Boyz II Men. « Nous avons fait beaucoup de croquis cette année et la plupart étaient bien », a déclaré Kenan. « C'est définitivement l'une des 48 meilleures saisons, la saison 49 ! » Cela résume à peu près les choses.

La meilleure utilisation du budget de conception de production pour la soirée :

Scooby-Doo – SNL

Un Scooby Gang bien interprété – Mikey Day dans le rôle de Shaggy, Sarah Sherman dans le rôle de Velma, Gyllenhaal dans le rôle de Fred et Sabrina Carpenter dans le rôle de Daphné, aux côtés d'un Scooby Doo CGI – était occupé à faire ce que le Scooby Gang fait de mieux : résoudre un mystère. Sauf que le démasquage habituel du méchant par le groupe a pris une tournure sanglante lorsque tout le visage du méchant s'est envolé. La punchline n’était guère plus qu’un cri caricatural, mais le tout avait l’air bien meilleur qu’il n’y paraissait.

Le sketch récurrent le plus inutile de la soirée :

Annulation d'un vol – SNL

Bien sûr, si ce n'est pas cassé, ne le répare pas, yada yada yada, mais si le spectacle est Je vais ramener des concepts déjà réalisés, nous apprécions quand il y a un nouvel angle ou une nouvelle tournure.

Hélas, le rôti de cette semaine sur Southwest Airlines est en gros un copier-coller de ce croquis axé sur Spectrum de l'édition Kieran Culkin de retour dans la saison 47, bien que la version Culkin soit plus pleine d'humour et que le Bowen Yang se révèle à la fin plus hilarant et dramatique. En fait, tout le scénario aurait été plus drôle la nuit dernière si Succession la star est apparue comme son personnage toujours essayant d'annuler son câblodistributeur toutes ces années plus tard.

Mise à jour du week-end : l'échange de blagues le plus brutal à ce jour ?

Mise à jour du week-end : Colin Jost et Michael Che échangent des blagues pour la finale de la saison 49 – SNL

Comme c'est désormais devenu une tradition, les co-animateurs de « Weekend Update », Colin Jost et Michael Che, ont décidé de célébrer le dernier épisode de la saison avec leur échange de blagues annuel, une coutume qui voit les présentateurs échanger « des blagues amusantes, presque des blagues de soutien qui jamais gâcher notre été ou notre carrière.

Autrement dit, jusqu'à ce que le Che fasse venir une véritable femme rabbin pour écouter pendant que Jost grimaçait en se moquant des manifestants pro-palestiniens et des victimes d'Harvey Weinstein. Il y a eu quelques bons coups de chaque côté : Colin forçant Michael à déclencher une querelle avec Kendrick Lamar ; Che demande à Jost de critiquer publiquement le personnage d'IA de sa femme Scarlett Johansson dans Son (« Je n'ai jamais pris la peine de regarder, parce que sans ce corps, à quoi ça sert d'écouter ? ») – mais à la seconde où cette marionnette est sortie, nous avons grincé des dents avec Colin.

Le meilleur sketch de la soirée :

Conférence de presse du NYPD – SNL

Il y a peu de choses que nous aimons plus que les acteurs de personnages, alors imaginez notre plaisir lorsque nous avons reçu un sketch complet consacré à ces artistes « dont vous pouvez vous souvenir des visages mais dont vous ne pouvez pas nommer », comme Stephen Root, Judy Greer et « le incroyablement polyvalent » Michael. Stuhlbarg.

Suite à une terrible série d'attaques violentes à New York contre des acteurs comme Stuhlbarg, Steve Buscemi et Rick Moranis, le sergent de la police de Gyllenhaal a organisé une conférence de presse pour avertir ceux qui ont déjà joué « une petite amie dans « Seinfeld » ou « un petit ami sur Le sexe et la ville » ou avait « un arc de trois épisodes dans une émission télévisée dont le titre n'est que des lettres. Le morceau le plus écrit de la soirée (« Nous avons demandé à Paul Giammati de s'abriter sur place »), le sketch se terminait par une apparition amusante de Jon Hamm : « Je ne peux pas me faire frapper ! Sans ce beau visage, je ne suis qu'un grand homme avec un corps parfait.

Observations errantes

  • Franchement, en termes de calendrier, nous aurions voté pour Maya Rudolph, membre emblématique du casting organiser la grande finale, mais nous n'aurions pas eu cet incroyable monologue de la fête des mères.
  • Malheureusement, nous n'avons pas eu de joli camée de Barry Keoghan pour introduire l'une des performances musicales de GF Sabrina Carpenter. Cependant, nous a fait obtenez un spécial, convenablement méchant SNL réécriture de son outro viral « Nonsense » : « Il a 30 ans, dur comme de la pierre parce que j'ai dit 'salut' / Mon sens de l'humour l'est, mais je ne suis pas sec / SNLje viens juste de venir pour la première fois.
  • Comme le dernier sketch ne s'est terminé qu'à 1h01 du matin, les derniers bonsoirs de la saison ont été un peu précipités, mais cela était c'est agréable de les voir insérer une carte commémorative pour Dabney Coleman, qui a animé l'émission dans la saison 13.
  • À notre avis, qui fera partie de la rotation des hôtes pour la saison 50 ? Michael Keaton pour Jus de Beetle 2 ? Lady Gaga pour Joker 2 ? Paul Mescal pour Gladiateur 2 ? Nous sentons ici un thème.
  • MVP de la saison ? Nous le donnons à Marcello Hernández, mais qui était votre SNL la vedette de la saison 49 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    La vie de Raïssi et du ministre iranien des Affaires étrangères en danger après le crash d'un hélicoptère : responsable

    Peter Pan et Pinocchio rejoignent Winnie l'ourson pour devenir des méchants Slasher