in ,

Européennes 2024 : Emmanuel Macron réunit son gouvernement à 22h

Le scrutin des élections européennes se déroule ce dimanche 9 juin en France. À 17 heures, le taux de participation s’est élevé à 45,26%, soit près de deux points de plus par rapport au précédent scrutin de 2019 à la même heure. À 20 heures, c’est la liste de Jordan Bardella qui est donnée en tête avec 32,6% des voix selon les premières estimations. Suivez notre direct.Les citoyens français étaient appelés aux urnes ce dimanche 9 juin, pour élire leurs 81 eurodéputés dans le cadre des élections européennes. À 17 heures, le taux de participation s’est élevé à 45,26%, soit près de deux points de plus par rapport au précédent scrutin de 2019 à la même heure. Les premiers résultats officiels sont tombés à 20 heures, et la liste du RN conduite par Jordan Bardella est donnée largement devant avec 32,6% des voix, selon les estimations d’OpinionWay pour Europe 1, CNews et Le JDD.

Macron réunit son gouvernement à 22 heures

Emmanuel Macron va réunir son gouvernement à 22 heures, selon les informations d’Europe 1. Le chef de l’État a annoncé un peu plus tôt son intention de dissoudre l’Assemblée nationale, peu après les premiers résultats du scrutin européen donnant une large victoire à la liste conduite par Jordan Bardella.

« Nous sommes prêts à exercer le pouvoir si les Français nous font confiance », lance Marine Le Pen
Juste après l’allocution d’Emmanuel Macron, la leader du RN et finaliste de la présidentielle, Marine Le Pen, a pris la parole. « Nous sommes prêts à exercer le pouvoir si les Français nous font confiance », a-t-elle déclaré.

Emmanuel Macron dissout l’Assemblée nationale
Dans sa prise de parole au soir des résultats des élections européennes, le président Emmanuel Macron a annoncé dissoudre l’Assemblée nationale alors que l’extrême droite est arrivée largement en tête. Les premiers et seconds tours auront lieu respectivement les 30 juin et 7 juillet prochains, a-t-il ajouté. Un timing conforme à la Constitution.

« Je signerai dans quelques instants le décret de convocation des élections législatives qui se tiendront le 30 juin pour le premier tour et le 7 juillet pour le second », a déclaré le chef de l’Etat dans une allocution télévisée après l’annonce des résultats. L’issue du scrutin européen « n’est pas un bon résultat pour les partis qui défendent l’Europe », « la montée des nationalistes et des démagogues est un danger pour notre nation », a-t-il ajouté.

Stéphane Séjourné, le ministre des Affaires étrangères, a déclaré à l’AFP que la majorité « ne présentera pas de candidat » contre des députés sortants « faisant partie du champ républicain » lors de ces prochaines législatives.

Les européennes sont « le début d’un long chemin pour relever la droite », selon François-Xavier Bellamy

Les élections européennes sont « le début d’un long chemin pour relever la droite », a réagi dimanche François-Xavier Bellamy, chef de file LR, qui a remporté 6,8% selon les estimations. « Je sais l’immensité du travail à accomplir », a-t-il estimé, d’autant plus que « beaucoup pensaient que nous ne serions plus au Parlement européen, que la droite disparaitrait de la vie publique française ».

Marie Toussaint (EELV) déplore une « défaite amère » pour l’écologie « qui ouvre la porte à tous les risques »

La tête de liste des Ecologistes Marie Toussaint a déploré dimanche une « défaite sèche, amère » pour une « écologie en berne » lors des élections européennes qui ouvre, selon elle, « la porte à tous les risques ». « Face à la guerre menée à l’écologie, nous avons tenu bon, mais nous reculons et nous reculons nettement », a admis la candidate écologiste, expliquant avoir sous-estimé « la force des lobbies et la bataille culturelle qui est menée en permanence contre nous et contre le vivant ».

Pour Manon Aubry, les européennes marquent la « défaite et la déroute cinglante du macronisme »
Les résultats des élections européennes marquent la « défaite et la déroute cinglante du macronisme », a lancé dimanche la tête de liste LFI Manon Aubry, estimant que le score « historiquement faible » de Valérie Hayer « sanctionne une politique injuste et autoritaire ». « Il est évident que le pays veut tourner la page de l’ère Macron », a-t-elle réagi, ajoutant que « cette page ne doit pas se tourner avec le Rassemblement national », qui ressort gagnant du scrutin.

Pour Bayrou, le résultat des européennes « appelle une refondation de la vie politique »
Le président du Modem François Bayrou a estimé dimanche que le résultat des élections européennes « appelle une refondation de la vie politique », « des relations entre le pouvoir et les citoyens ». Avant l’allocution annoncée d’Emmanuel Macron, le leader d’un des partis de la majorité s’est dit sur France 2 « à peu près certain qu’il ressent profondément sa responsabilité en tant que chef de l’État de sortir le pays d’un marasme ».

Glucksmann se dit « fier » de son score mais n’a « pas l’âme à la fête » après le score du RN
La tête de liste PS-Place Publique Raphaël Glucksmann s’est dit dimanche « fier » de sa troisième place aux élections européennes, sans avoir « l’âme à la fête » du fait du score des listes d’extrême droite. « Aujourd’hui, l’extrême droite représente 40% en France », a-t-il déclaré devant ses partisans, évoquant « une vague qui ébranle profondément nos démocraties ». « Nous leur tiendrons tête en Europe », a-t-il martelé dans son discours à son QG de campagne à Paris.

En parallèle, le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a déclaré dimanche soir que le président Emmanuel Macron, « élu à deux reprises pour faire barrage à l’extrême droite », est désormais « disqualifié ». « Cela n’est jamais arrivé qu’un parti au pouvoir fasse moins de la moitié que son principal concurrent et en l’occurrence, l’extrême droite », a-t-il ajouté après la victoire du Rassemblement national aux élections européennes.

Jordan Bardella demande à Emmanuel Macron d’organiser de nouvelles élections législatives
Peu après l’annonce des premières estimations, la tête de liste du RN Jordan Bardella a appelé le président Emmanuel Macron à organiser de nouvelles élections législatives. C’est ce qu’il avait déclaré au micro de Laurence Ferrari jeudi dans Europe 1 Matin. « Si j’arrive en tête dimanche soir, je demanderai une chose : la dissolution de l’Assemblée nationale », avait-il prévenu. Par ailleurs, Jordan Bardella a affirmé que le RN accueillait ce résultat avec « humilité », « gravité » et « esprit de très haute responsabilité ».

La liste de Jordan Bardella donnée en tête à 32,6%, Valérie Hayer 2e avec 14,7%
Selon les premières estimations OpinionWay pour Europe 1, CNews et Le JDD, la liste du Rassemblement national menée par Jordan Bardella est donnée largement en tête du scrutin avec 32,6% des voix. La liste de la majorité présidentielle conduite par Valérie Hayer arrive en 2e position avec 14,7%, suivie de celle du PS-Place publique de Raphaël Glucksmann avec 14%.

Ensuite, toujours selon les première estimations, les listes de Manon Aubry (LFI, 8,8%), de François-Xavier Bellamy (LR, 7%), de Marie Toussaint (EELV, 5,5%) et de Marion Maréchal (Reconquête!, 5,4%) enregistrent des eurodéputés. En parallèle, le taux d’abstention atteint 47,50%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Les agents d'IA générative vont révolutionner l'architecture de l'IA

    Résultat des européennes 2024 : le RN cartonne, Macron dissout l’Assemblée