British Open: l’inattendu Lowry, 2e « sans grade » vainqueur d’un Majeur en 2019, surprend les favoris

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Irlandais Shane Lowry a remporté son premier titre du Grand Chelem de golf en s’imposant au British Open à la manière d’un certain Tiger Woods, éliminé dès vendredi, pour devenir un deuxième « sans grade » à enlever un titre majeur en 2019, après l’Américain Gary Woodland à l’US Open, dimanche sur le parcours de Portrush en Irlande du Nord, balayé par le vent.

« C’est comme une expérience immatérielle. Je suis impatient de me réveiller lundi matin et découvrir à quoi cela (gagner l’Open) ressemble alors. Ce sera tout simplement incroyable », a commenté Lowry, tout sourire.

En dépit d’une dernière carte de 72 (+1) pour un total de 269, soit 15 sous le par, Lowry, âgé de 32 ans, a devancé de six coups l’Anglais Tommy Fleetwood, son dauphin depuis samedi.

L’Américain Tony Finau a pris la 3e place (-7) juste devant son compatriote Brooks Koepka (N.1 mondial) et l’Anglais Lee Westwood (-6). L’Italien Francesco Molinari, couronné l’an passé, a effectué une belle remontée pour terminer 11e (-3), alors qu’il se trouvait à +2 la veille. Il a d’ailleurs signé la plus belle carte du jour (66, -5).

Les difficiles conditions météo ont d’ailleurs dérouté plusieurs joueurs, à l’instar de l’Américain JB Holmes, co-leader avec Lowry vendredi et encore 3e samedi, qui a dégringolé au 68e rang après une improbable carte de 87, soit 16 au-dessus du par.

– Il y a dix ans… –

Sur un nuage samedi (8 birdies), et malgré un dimanche plus difficile (4 birdies, 5 bogeys), voilà Lowry avec le fameux Claret Jug, à l’instar de son aîné et compatriote Padraig Harrington (2007, 2008). Sa performance se révèle d’autant plus remarquable qu’il y a dix ans, presque jour pour jour, il avait fait une entrée fracassante dans le monde feutré de la petite balle blanche, avec une victoire à l’Open d’Irlande, justement, en tant qu’amateur.

Le public irlandais, sevré du British depuis 68 ans, a pu donner libre cours à sa joie et à son enthousiasme, même s’il attendait surtout le nouveau couronnement de l’enfant du pays, Rory McIlroy, après son triomphe en 2014. Mais comme Tiger Woods, il a été éliminé au « cut » vendredi.

Après le retour tonitruant de Tiger Woods au Masters avec un 15e trophée majeur, 11 ans après son précédent, les spécialistes et les amoureux de golf se prenaient à rêver d’un patron du circuit en la personne du champion américain. Las, éliminé au « cut » au Championnat PGA, gagné par Brooks Koepka, il n’avait pris que la 21e place à l’US Open.

Par conséquent, deux des quatre levées du Grand Chelem ont été gagnées par des « novices », comme en 2018, avec Patrick Reed au Masters et Molinari à l’Open.

Benjamin Hébert et Romain Langasque ont terminé respectivement à la 41e place (286, +2) et au 63e rang (289, + 5). Petite consolation pour les deux Français: ils ont fait mieux que l’Espagnol Sergio Garcia, vainqueur du Masters 2017 (+6).

kieran/jc/sk/chc

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus