in

L'ancienne première fille angolaise Isabel dos Santos accusée de fraude

LUANDA, ANGOLA –
L'ancienne première fille milliardaire de l'Angola, Isabel dos Santos, a été accusée de blanchiment d'argent et de mauvaise gestion pendant sa gestion de la compagnie pétrolière publique Sonangol.

Des documents divulgués cette semaine ont allégué que la fille de l'ex-président José Eduardo dos Santos, a pillé les coffres de l'État pour construire sa fortune, estimée à 2,1 milliards de dollars américains (1,82 milliard d'euros).

"Isabel dos Santos est accusée de mauvaise gestion et de détournement de fonds pendant son mandat à Sonangol et est donc inculpée en première instance pour délits de blanchiment d'argent, trafic d'influence, gestion délétère … contrefaçon de documents, entre autres délits économiques", Le procureur général Helder Pitta Gros a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse.

Les enquêtes sur le mandat de 18 mois d'Isabelle dos Santos à la tête de Sonangol depuis juin 2016 ont été ouvertes après que son successeur Carlos Saturnino a sonné l'alarme concernant les "transferts d'argent irréguliers" et d'autres procédures louches.

Surnommée la femme la plus riche d'Afrique, Isabel dos Santos est accusée d'avoir utilisé le soutien de son père pour piller les fonds publics du pays d'Afrique australe riche en pétrole mais pauvre et de déplacer l'argent à l'étranger avec l'aide d'entreprises occidentales.

Elle a cessé de vivre en Angola après que son père, qui a gouverné le pays avec une poigne de fer pendant près de 40 ans, a démissionné en 2017 pour son successeur oint Joao Lourenco.

Gros a déclaré que dos Santos faisait partie des cinq suspects, tous résidant actuellement à l'étranger.

"Pour le moment, le souci est de les notifier et de les faire traduire volontairement en justice", a expliqué Gros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

première décision de la justice internationale

Crise anglophone: la femme du chef séparatiste Field Marshall capturée par l’armée