in

Philippe présente des « qualités inverses » à celles de Macron, selon Marine Le Pen

Le Premier ministre est apparu dans la crise sanitaire « avec des qualités inverses de celles du président de la République », a estimé jeudi Marine Le Pen, après que Jean-Luc Mélenchon a opposé Edouard Philippe « un homme élégant » à Emmanuel Macron un « bandit de grand chemin ».

Edouard Philippe « est apparu avec des qualités inverses de celles du président de la République, avec une forme de modestie, de clarté qui ne sont pas les qualités premières d’Emmanuel Macron », a déclaré sur BFMTV et RMC la présidente du Rassemblement national, interrogée sur la popularité du chef du gouvernement.

Le Premier ministre recueille 57% (+4 points) de bonnes opinions selon une étude de l’Ifop réalisée début mai et publiée mercredi, contre 48% (+2%) pour Emmanuel Macron.

En outre, « les Français apprécient assez peu que le Premier ministre soit considéré comme un fusible, et que le président de la République manifestement cherche à se décharger de ses responsabilités alors qu’il a été le maître d’œuvre des décisions prises pendant cette crise sanitaire », a-t-elle ajouté.

Le député et chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon avait lui opposé Edouard Philippe « un homme élégant » à Emmanuel Macron un « bandit de grand chemin », dans La Tribune de Genève datée du 5 mai.

Édouard Philippe « est de droite et n’a jamais prétendu autre chose. C’est un homme élégant, d’un côtoiement agréable, un libéral assumé et qui le dit clairement », selon M. Mélenchon.

« M. Macron, en revanche, est un bandit de grand chemin. Lui-même dit qu’il a fait un hold-up sur le pouvoir! Il a trompé tout le monde. (…) Un libéral qui fait perquisitionner ses rivaux! C’est insupportable, cet opportunisme », avait ajouté l’Insoumis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Les Cairotes indignés par la construction d’un pont quasi collé à des immeubles

    le CIO dégage une enveloppe de 800 M USD pour surmonter la crise