in

L'armée colombienne bombarde le camp d'ELN, plus de 20 tués

Les forces aériennes colombiennes ont bombardé jeudi un camp de l'Armée de libération nationale (ELN), un groupe de guérilla, tuant 22 personnes, a déclaré un responsable régional.

Les victimes de la grève d'une ampleur inhabituelle dans une zone rurale de Montecristo comprenaient deux dirigeants du front ELN qui avaient installé le camp, a déclaré Carlos Feliz, secrétaire à l'Intérieur du nord de l'État de Bolivar.

L'ELN compterait plus de 2 000 combattants.

Le gouvernement a signé un accord de paix avec le groupe de guérilla beaucoup plus important des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) en 2016.

Le président Ivan Duque, un conservateur, a refusé de négocier avec l'ELN à moins qu'il ne cesse unilatéralement toute activité violente.

L'espoir de négociations rapides a été anéanti lorsque l'ELN a tué 22 étudiants lors du bombardement d'une école de police de Bogota en janvier 2019.

Le groupe rebelle a annoncé fin avril qu'il reprendrait sa guérilla le 1er mai, mettant ainsi fin à un cessez-le-feu unilatéral d'un mois sur la pandémie de coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

premier week-end déconfiné en vue

le président des chasseurs se défend de « vouloir tuer les chats »