Coronavirus: Pas de vaccin disponible avant la fin de 2021

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Pour un professeur du CHUV, c’est le temps minimum à attendre en raison de la durée des tests, de l’homologation et de la fabrication.

Un vaccin contre le coronavirus ne sera disponible que vers la fin de 2021, selon le professeur Giuseppe Pantaleo, chef du service d’immunologie et d’allergie au CHUV. Ce délai est nécessaire en raison des tests à effectuer pour une homologation et du développement des capacités de production. «Même si nous sommes très optimistes, je ne pense pas que l’autorisation soit accordée avant le second semestre de l’année prochaine», indique le professeur dans une interview vendredi à CH-Media. Car il faut différencier les étapes de la découverte d’un vaccin et sa distribution à large échelle.

Test sur 10 000 personnes

Le vaccin le plus avancé est actuellement développé par l’Institut Jenner de l’Université d’Oxford en collaboration avec la société pharmaceutique Astrazeneca. Pour prouver l’efficacité d’un vaccin, les fabricants ont besoin d’un panel de 10 000 personnes. Il faut du temps pour le recrutement et l’analyse des données.

En outre, la pandémie en Europe a considérablement diminué. Le faible nombre de nouvelles infections en Suisse ne permet plus de mener des études ici, voire même en Italie, en France ou en l’Allemagne. Les Etats-Unis qui ont encore des foyers d’infection pourraient servir aux tests. Il faut également prouver l’efficacité du vaccin pour les personnes âgées chez qui le virus a eu les effets les plus dévastateurs. Cela n’a aucun sens de mener des essais cliniques avec des personnes plus jeunes dont le système immunitaire est beaucoup plus fort face au virus.

De 5 à 10 milliards de doses

Les fabricants estiment que cinq à dix milliards de doses sont nécessaires. Pour Giuseppe Pantaleo, c’est un autre défi. La production à grande échelle de vaccins doit d’abord être validée, ce qui pourrait prendre plusieurs mois. Et on ignore encore si une seule dose suffira ou non. Pour en savoir plus, les participants aux essais cliniques devraient être examinés après six mois pour voir si la réponse immunitaire est toujours présente.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus