l’Atlético Madrid manque sa reprise, le Real à l’affût

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Retour raté: l’Atlético Madrid, pour son premier match après plus de trois mois d’arrêt forcé dû à la pandémie de nouveau coronavirus, a concédé le match nul 1-1 à huis clos à l’Athletic Bilbao, dimanche pour la 28e journée de Liga.

Après le Barça, samedi soir (vainqueur 4-0 à Majorque) et avant le Real Madrid dimanche soir (17h30 GMT) contre Eibar, les hommes de Diego Simeone ont été la première grosse écurie espagnole à manquer son grand retour sur les terrains, après presque cent jours sans matches.

Les Basques ont ouvert le score grâce à un joli but de la tête d’Iker Muniain servi par l’ex-Parisien Yuri Berchiche (35e), mais Diego Costa a répondu dans la minute pour l’Atlético (46 pts), qui stagne au 6e rang du championnat d’Espagne, à la limite des places européennes.

Après la démonstration de force de Lionel Messi et consorts samedi soir, le match de l’Atlético a permis de comprendre les 15 points qui séparent le leader des « Colchoneros »: le groupe de Simeone a offert une prestation loin du niveau du Barça la veille, mais toutefois correcte, avec un duo d’attaque Marcos Llorente – Diego Costa plutôt inspiré.

Costa a d’ailleurs célébré son but en brandissant un maillot floqué du nom de Virginia, en hommage à Virginia Torrecilla, milieu de terrain et internationale espagnole de l’Atlético féminin, opérée d’une tumeur au cerveau fin mai. Et les deux capitaines Koke et Muniain, avant la minute de silence et le coup d’envoi, ont déposé une gerbe dans les tribunes en hommage aux victimes de la pandémie.

– Le Real va « tout donner » –

Les « rojiblancos » (rouge et blanc) devront faire mieux dans les « dix finales » qu’il leur reste jusqu’à la fin de saison prévue le 19 juillet, afin d’accrocher un ticket pour l’Europe, voire pour la Ligue des champions, l’objectif à peine voilé en cette année de transition chez les Madrilènes.

Après ce faux pas de reprise dans la « cathédrale » déserte de San Mamès, d’habitude bouillante mais bien silencieuse en l’absence des supporters dans le cadre du protocole sanitaire établi par LaLiga, la pression est désormais sur les épaules du Real Madrid.

« Pas de pression » toutefois selon Zidane samedi en conférence de presse, au sujet du retard sur le Barça: « C’est la situation, on est deux (cinq, désormais) points derrière et il nous reste onze finales. Nous allons tout donner pour remporter cette Liga ».

Les hommes de Zinédine Zidane, qui reçoivent le modeste Eibar plus tard dans la soirée dans le petit stade champêtre Alfredo Di Stefano (6.000 places) en banlieue déserte de Madrid en raison des travaux au Santiago-Bernabeu, veulent en profiter pour faire le triplé: réussir leur retour avec une victoire, creuser l’écart avec l’Atlético et leurs adversaires pour le titre en Liga, et rattraper leur retard sur le leader catalan.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus