les clubs français pourront recruter des « jokers internationaux » (LNR)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La Ligue nationale de rugby (LNR) a autorisé lundi les clubs à recruter des « jokers internationaux » en réponse à l’extension de la fenêtre internationale décidée par World Rugby, une décision vivement dénoncée par la LNR.

« Chaque club aura la faculté de recruter un joker international pour chaque joueur de son effectif mis à disposition de sa sélection nationale au cours de l’automne 2020 », explique la LNR dans un communiqué.

« Le nombre de jokers internationaux recrutés par un club est limité à 2 », précise la Ligue, qui ajoute que « la durée du contrat d’un joker international ne pourra aller au-delà du 20 décembre 2020 ».

Cette décision fait écho à la modification par World Rugby de la règle 9, qui régit la mise à disposition des internationaux. L’instance internationale a ainsi autorisé le 30 juillet les Fédérations de l’hémisphère nord à organiser 6 matches sur 7 week-ends entre fin octobre et début décembre pour permettre un rattrapage sportif et financier des rencontres annulées à la fin de l’hiver et à l’été par la pandémie de Covid-19.

La LNR considère l’extension de la période des tests d’automne « déséquilibrée et injuste » et présente donc une première alternative aux clubs de Top 14 et de Pro D2.

Un joueur ayant rejoint une équipe sous le statut de joker international « pourra être conservé en tant que +joueur supplémentaire+ sans que celui-ci ne soit compté dans les deux joueurs supplémentaires autorisés », prévoit le communiqué.

Réuni lundi, le Comité Directeur de la LNR a également validé la baisse progressive du salary cap (plafond salarial) à partir de la saison 2021/2022.

« Pour la saison 2020-2021, le salary cap est inchangé à 11,3 millions d’euros. Il sera abaissé au cours des 4 prochaines saisons », est-il indiqué.

Dans le détail, le plafond salarial sera de 11 millions d’euros pour la saison 2021-2022, de 10,7 millions d’euros pour la saison 2022-2023, de 10,4 millions d’euros pour la saison 2023-2024 et de 10 millions d’euros pour la saison 2024-2025, soit une baisse totale de 1,3 millions d’euros.

Par ailleurs, un « observatoire des rémunérations » sera mis à la disposition des clubs de Top 14 afin « qu’ils bénéficient d’un accès aux données statistiques du marché des joueurs professionnels ».

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus