L’UE et les États-Unis refusent de reconnaître Loukachenko comme président de la Biélorussie

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Union européenne et les États-Unis ont déclaré ne pas reconnaître Alexandre Loukachenko comme un président légitime de la Biélorussie.

Le chef diplomatique de l’UE, Josep Borell, a déclaré jeudi que les résultats de l’élection présidentielle d’août et l’investiture de Loukachenko cette semaine manquaient de légitimité démocratique.

« L’Union européenne ne reconnaît pas leurs résultats falsifiés. Sur cette base, la soi-disant » inauguration « du 23 septembre 2020 et le nouveau mandat revendiqué par Aleksander Lukashenko n’ont aucune légitimité démocratique », a déclaré Borrell.

Les États-Unis ont annoncé mercredi soir qu’ils ne considéraient plus Loukachenko comme le président légitime de la Biélorussie, quelques heures après avoir été officiellement assermenté pour un septième mandat.

« Les Etats-Unis ne peuvent pas considérer Aleksandr Lukashenko comme le leader légitimement élu du Bélarus », a déclaré un porte-parole du département d’Etat dans un communiqué.

« La voie à suivre devrait être un dialogue national conduisant le peuple biélorusse à jouir de son droit de choisir ses dirigeants lors d’élections libres et équitables sous observation indépendante », indique le communiqué.

Plusieurs autres États occidentaux ont également refusé de reconnaître la légitimité de Loukachenko en tant que président.

La cérémonie de prestation de serment de Loukachenko a eu lieu au Palais de l’Indépendance à Minsk, la capitale, a indiqué le bureau de presse présidentiel dans un communiqué.

Après la cérémonie, il a déclaré que les Biélorusses avaient non seulement réélu leur président, mais qu’ils «défendaient la vie pacifique et la souveraineté en Biélorussie».

Loukachenko dirige la Biélorussie, une ancienne nation soviétique de 9,5 millions d’habitants, d’une main de fer depuis 26 ans. Les résultats officiels de l’élection présidentielle du 9 août dans le pays lui ont valu 80% des voix. Son adversaire le plus fort, Sviatlana Tsikhanouskaya, a obtenu 10%.

Les manifestations anti-Loukachenko ont secoué le pays quotidiennement depuis les élections, les plus grands rassemblements à Minsk attirant jusqu’à 200 000 personnes. Au cours des trois premiers jours de manifestations, la police a utilisé des gaz lacrymogènes, des matraques et des balles en caoutchouc pour disperser les foules. Plusieurs manifestants sont morts, beaucoup ont été blessés et plus de 7 000 ont été arrêtés.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus