Labit veut « gagner absolument » contre les Gallois

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le match du XV de France contre le pays de Galles samedi « n’est pas un match de préparation » mais une rencontre « à gagner absolument » pour rester « devant » cette équipe au classement mondial, a estimé mercredi l’entraîneur de l’attaque des Bleus Laurent Labit.

Q: Comment avez-vous trouvé les joueurs à l’entraînement?

R: « Très, très bien. Il y a beaucoup de sourires et de plaisir à se retrouver. Il nous tardait d’avoir des joueurs pour s’entraîner. On est passés régulièrement les voir comme on l’a toujours fait. On n’a jamais coupé le lien. L’idée pour nous, c’était de ne pas repartir de zéro à chaque rassemblement. Les joueurs, on les a maintenus dans le projet. »

Q: Les joueurs sont-ils toujours aussi fringants qu’en début d’année?

R: « Oui. Honnêtement, c’est ce que l’on avait remarqué en passant les voir dans les clubs. Ils ont profité du confinement pour se régénérer, récupérer, puis faire une vraie préparation. Certains clubs ont été perturbés par la Covid mais ils ont fait une bonne préparation. On sentait les joueurs effectivement en très, très bonne forme. C’est ce que l’on a vu depuis qu’ils sont arrivés. On a pris le temps, lundi et mardi, de faire beaucoup de travail analytique. On avait décidé de placer au milieu (de la semaine) la seule séance à haute intensité qu’on voulait de grande qualité. Cela a été le cas. »

Q: Est-ce un casse-tête pour composer l’équipe ou vous vous placez dans une continuité?

R: « Des casse-têtes, il y en a toujours et c’est ce que l’on souhaite. On a un groupe de 90 joueurs que l’on suit depuis le mois de novembre, qu’on alimente régulièrement. On a travaillé avec 55 joueurs pendant la période du Tournoi. Donc on a un groupe conséquent. On a des joueurs sur des postes que l’on tient absolument à confirmer et à faire jouer. Mais il reste aussi des postes où on a moins de certitudes. »

Q: Souhaitez-vous amener une évolution dans le jeu ?

R: « Bien sûr, il y a une évolution. Quand on a annoncé notre projet au début, on disait qu’il fallait qu’on ait un rugby intelligent qui gagne, avec nos qualités et nos défauts aussi. Après quatre matches et le recul, on s’est aperçu de certaines choses que l’on pouvait amener avec les qualités de nos joueurs et les connexions aussi pour certains qui jouent dans le même club. On va essayer effectivement dès samedi d’amener des modifications dans notre jeu (…) avec plusieurs meneurs de jeu identifiés. C’est pour cela que l’on a passé du temps avec les joueurs avant ce rassemblement pour gagner du temps. »

Q: Est-ce une contrainte supplémentaire de ne pouvoir aligner chaque joueur que pour trois feuilles de match maximum?

R: « Non, cela s’absorbe assez facilement. On était partis dans l’idée d’un groupe France et on avait déjà travaillé avec 55 joueurs pendant le Tournoi. On l’avait dit même si on n’avait capé que 29 joueurs. Des joueurs n’étaient pas très loin et on a travaillé. On a d’abord un match face au pays de Galles qui va revenir revanchard après ce qui s’est passé dans le Tournoi des six nations (victoire 27-23 des Bleus à Cardiff en février, NDLR). Puis on a le Tournoi à finir. On a une opportunité de le gagner et cela ferait du bien dans la période dans laquelle on est. »

Q: Comment abordez-vous ce match de préparation?

R: « Pour nous ce n’est pas un match de préparation. Cette équipe était devant nous au classement mondial il n’y a pas longtemps. Le ranking mondial est important pour nous. On a gagné chez eux, on sait dans quel état d’esprit ils vont venir. On sait aussi qu’on doit absolument gagner ce match pour rester devant eux au classement mondial (France 6e, pays de Galles 7e, NDLR) et surtout pour bien préparer l’Irlande. »

Propos recueillis lors d’un point presse

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus