De nouveaux itinéraires culturels pour traverser le cœur du «  Triangle d’or  » de Mésopotamie

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Avec une histoire profondément enracinée dans d’innombrables civilisations, trois provinces turques autrefois connues sous le nom de « Triangle d’or » en Haute Mésopotamie espèrent attirer plus de touristes avec de nouveaux itinéraires spirituels et culturels à créer pour les visiteurs désireux d’explorer le passé.

Les provinces du sud-est de la Turquie de Diyarbakır, Şanlıurfa et Mardin abritent de nombreux États de petite et de grande envergure depuis l’aube de l’histoire, car leurs abondantes ressources naturelles attirent des personnes de différentes ethnies, religions et cultures depuis des milliers d’années.

Le mot «Mésopotamie» se traduit par «(la terre) entre les rivières» en grec ancien, une référence au Tigre et à l’Euphrate, deux rivières sur lesquelles des milliers de personnes se sont affrontées pour régner dans certaines des batailles les plus meurtrières de l’histoire.

Ce « trio d’or » de villes situées dans la partie supérieure de la région a joué un rôle clé dans l’histoire de l’humanité, notamment en accueillant les premières colonies de l’humanité dans la région, comme le plus ancien temple du monde, Göbeklitepe, berceau des premières activités agricoles du monde et les premiers villages jamais construits.

  Le nouvel itinéraire culturel créé dans le

Parmi les nombreux royaumes qui dirigeaient la Haute Mésopotamie se trouvaient l’Empire assyrien, l’Empire romain, la Macédoine d’Alexandre le Grand, les États hellénistiques, les Ayyoubides, le califat abbasside, l’Empire seldjoukide et l’Empire ottoman. Chacun a laissé sa marque sur la région, principalement sous la forme de monuments tels que des temples, des palais et des citadelles.

Afin de rendre cette aventure à travers les époques historiques plus facile et plus satisfaisante pour les visiteurs, les autorités turques ont collaboré avec le secteur du tourisme et de la culture et organiseront ce mois-ci un atelier à Diyarbakır pour discuter des mesures à prendre dans ce sens.

L’un des points les plus importants à l’ordre du jour sera l’établissement de «routes des croyances et de la culture» qui guideront les visiteurs à travers des lieux prédéterminés pour les emmener dans un voyage dans le temps. Les visiteurs recevront également des informations sur la façon de voyager dans la région, où trouver un logement et comment trouver les meilleurs endroits pour manger sans engager un guide. Cet itinéraire comprendra des mosquées historiques, des églises et des synagogues ainsi que des temples antiques.

Dans un entretien avec l’Agence Anadolu (AA), Münir Karaloğlu, le gouverneur de la province de Diyarbakır, a déclaré que la Haute Mésopotamie était l’une des toutes premières colonies de l’histoire humaine et contenait d’innombrables artefacts historiques et une valeur culturelle incommensurable.

  La forteresse de Diyarbakır et les jardins du Hevsel seront des arrêts sur le nouvel itinéraire culturel créé dans le
  La ville de Mardin et ses paysages seront l'une des étapes du nouvel itinéraire culturel créé dans le

«En combinant les valeurs culturelles et religieuses de ces trois provinces, nous nous efforçons de créer une synergie (régionale)», a-t-il déclaré, ajoutant que l’atelier à venir se concentrera sur la stratégie de marketing basée sur les destinations, établissant de nouvelles routes pour les voyageurs.

Karaloğlu a déclaré que l’épidémie de COVID-19 avait porté un coup dur au secteur du tourisme à travers le monde, mais ils espèrent que la région brillera en tant que point chaud du tourisme avec ses artefacts anciens après la fin de la pandémie. Il a déclaré que les attractions les plus importantes étaient Göbeklitepe à Şanlıurfa – considéré comme le «point zéro» de l’histoire humaine, les puissants murs de la forteresse de Diyarbakır qui s’étendent sur plus de 5000 kilomètres (3106 miles), ce qui en fait le deuxième après la Grande Muraille de Chine, et le succulent Hevsel Jardins.

« Le château de Zerzevan a également été ajouté à la Liste du patrimoine mondial », a déclaré Karaloğlu, se référant à l’ancienne base militaire romaine sous laquelle des fouilles ont révélé l’existence d’un temple appartenant au culte préchrétien du mithraïsme construit pour les rituels religieux il y a environ 1700 ans.

Le gouverneur a ajouté que les nouveaux itinéraires ajouteraient à la valeur touristique déjà existante de la région.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus