Sergio Ramos, une longévité record

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Inoxydable Sergio Ramos: s’il honore sa 177e apparition avec l’Espagne, le capitaine de la « Roja » établira un nouveau record de sélections internationales pour un joueur européen samedi en Suisse (20h45/19h45 GMT) en Ligue des nations, avant de viser le record mondial de l’Egyptien Ahmed Hassan.

A 34 ans, le défenseur central du Real Madrid se dirige vers un nouveau temps fort de sa carrière, après avoir égalé mercredi, lors d’un match amical contre les Pays-Bas (1-1), le record européen de 176 sélections, jusque-là détenu par le légendaire gardien italien Gianluigi Buffon.

Le capitaine espagnol est entré en jeu à la 86e minute à la place d’Iñigo Martinez, disputant ainsi une rencontre internationale supplémentaire, avant d’aborder deux matches cruciaux en Ligue des nations face à la Suisse et l’Allemagne.

« C’était une forme de reconnaissance… Et également une manière de prendre soin du joueur qui a été le plus de fois international avec l’Espagne, et qui continue de cumuler des sélections », a affirmé le sélectionneur espagnol Luis Enrique, pour justifier les quelques minutes octroyées à son capitaine.

Tout indique que Sergio Ramos aura plus de temps de jeu contre la Suisse samedi, alors qu’une victoire sur la « Nati » rapprocherait la « Roja » de la phase finale de la Ligue des nations, à laquelle elle n’avait pu accéder l’an dernier.

– A la poursuite d’Ahmed Hassan –

Deux rencontres, et donc deux occasions pour que Ramos se rapproche un peu plus du record absolu de sélections détenu par l’ancien milieu offensif égyptien Ahmed Hassan, qui culmine à 184.

Avant le cap franchi mercredi, il était déjà devenu le joueur espagnol ayant disputé le plus de rencontres en sélection l’année dernière, lors d’un match comptant pour les éliminatoires à l’Euro-2020 contre la Norvège (1-1).

Le défenseur formé à Séville avait alors joué son 168e match avec la Roja, dépassant les 167 sélections de son ancien coéquipier au Real Madrid, le gardien Iker Casillas.

Ramos est aussi le défenseur central ayant inscrit le plus de buts en sélection nationale avec 23 réalisations, soit une de plus le défenseur argentin Daniel Passarella.

« Ses statistiques sont seulement à la portée des surdoués » affirmait mercredi Luis Enrique, quinze ans après les débuts de l’Andalou en sélection.

Tout a commencé le 26 mars 2005, lors d’un match amical contre la Chine, quand Luis Aragones a donné sa chance à un jeune défenseur aux cheveux longs.

Depuis, la barbe a poussé et les cheveux sont ramassés en chignon. Mais Ramos reste indéboulonnable quel que soit le sélectionneur, de Vicente Del Bosque à Luis Enrique, en passant par Julen Lopetegui et Robert Moreno.

Au cours de son aventure en rouge, il a été deux fois champion d’Europe en 2008 et 2012, et a soulevé la Coupe du monde en 2010 en Afrique du Sud, au sein de la meilleure « Roja » des dernières décennies, aux côtés de légendes comme Xavi, Andrés Iniesta ou Casillas, qui lui a cédé le brassard de capitaine de l’Espagne en 2016.

– Le rêve olympique –

« C’est un joueur extraordinaire avec une capacité à entraîner les autres impressionnante », expliquait récemment à l’AFP l’attaquant espagnol Pablo Sarabia.

Depuis, le capitaine continue de toutes ses forces et sans la moindre envie de s’arrêter, devenu un des piliers essentiels de la sélection, mais aussi du Real Madrid où il empile trophées et records.

Vainqueur de 22 titres avec les Merengues, dont quatre Ligue des champions, Sergio Ramos a récemment marqué son 100e but avec la tunique blanche, faisant de lui le défenseur le plus prolifique de l’histoire du championnat espagnol.

« Les statistiques sont faites pour être dépassées. Si je pensais que j’avais réalisé tous mes rêves, j’aurais pris ma retraite », affirmait alors le natif de Camas, dans la banlieue de Séville, qui n’affiche aucune intention de s’arrêter.

Parmi ses rêves figure l’ambition d’aller avec l’Espagne aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021: « C’est une très belle idée. Un événement auquel on ne peut pas dire non », assurait-il.

Avec le Mondial-2022 au Qatar dans le viseur, Ramos continuera d’avancer sur un chemin pavé de records, samedi contre la Suisse.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus