Plus de 30% des musulmans voient un sentiment anti-islam au sein du parti travailliste britannique

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Plus d’un tiers des membres musulmans et des partisans du Parti travailliste britannique ont été témoins d’un sentiment anti-islam au sein du parti, selon une nouvelle enquête.

Un rapport du Labour Muslim Network (LMN) a déclaré que 44% des personnes interrogées estiment que le parti ne prend pas au sérieux le sentiment anti-islam et près de la moitié d’entre eux ont perdu confiance dans sa structure de plaintes.

L’enquête, rapportée par ITV News, indique que 59% des musulmans ne se sentent pas bien représentés par le parti et 37% ont déclaré avoir été témoins d’un sentiment anti-islam directement au sein du parti.

Le reportage d’ITV contenait des exemples rapportés par l’enquête.

Ali Milani, qui s’est présenté comme candidat à Uxbridge et South Ruislip lors des dernières élections générales, a affirmé qu’un autre membre du parti lui avait dit que les musulmans ne pouvaient pas être députés en raison de « leur propension à la violence » et a demandé s’il était un terroriste.

« Ça fait mal d’avoir l’impression d’avoir subi ce genre d’abus de la part d’un membre du parti et il leur a non seulement fallu un an pour me revenir, mais la plainte a été perdue », a déclaré Milani.

Afzal Khan, député de Manchester Gorton et président parlementaire du Labour Muslim Network, a déclaré que le sentiment anti-islam au sein du parti travailliste est passé « inaperçu » et « méritait une attention immédiate ».

«Alors que le Parti travailliste a bénéficié du soutien écrasant de la communauté musulmane pendant des décennies, nous ne pouvons pas tenir son soutien pour acquis», a écrit Khan.

« Le Parti travailliste doit s’engager à une tolérance zéro de l’islamophobie et rétablir la confiance avec ses membres musulmans. »

Appel à l’action

La députée travailliste Apsana Begum a déclaré que le parti « a dénié » le sentiment anti-islam.

S’adressant à ITV News, elle a déclaré: « Il est assez régulier de se voir poser des questions et d’être constamment invité à réaffirmer mon engagement envers la société britannique comme si d’une certaine manière mon identité et ma politique n’étaient pas compatibles. »

Le Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB) a déclaré que le rapport était « choquant » et a exhorté le parti à agir immédiatement.

Un porte-parole du conseil a déclaré: «L’islamophobie est répandue dans la société britannique, mais quand c’est au sein des partis politiques qui sont nos représentants et qui décident de la politique, c’est d’autant plus dangereux.

«C’est pourquoi ce nouveau rapport est profondément préoccupant. Il montre des niveaux choquants d’islamophobie au sein du parti travailliste et une méfiance parmi les membres musulmans de la volonté des dirigeants de prendre ce type de racisme au sérieux.

« Maintenant que le problème a été clairement exposé, nous espérons voir les dirigeants faire preuve de tolérance à l’égard de toute forme de racisme en écoutant les membres du parti et en agissant immédiatement, de manière décisive et efficace, en commençant par adopter les recommandations du rapport.

«Nous avons vu ce qui se passe lorsqu’un parti politique laisse l’islamophobie sans contrôle. Le problème du Parti conservateur avec l’islamophobie est profondément enraciné dans toutes les parties du parti car il s’est engagé dans le déni, le licenciement et la tromperie. Nous exhortons le Parti travailliste à éviter de faire les mêmes erreurs que le Parti conservateur a faites, et regardez comment lutter contre le racisme, afin qu’il puisse représenter plus pleinement ses membres et ses partisans. « 

Un sentiment anti-islam croissant

En réponse au rapport, le dirigeant travailliste Sir Keir Starmer et la dirigeante adjointe Angela Rayner ont déclaré: «L’islamophobie n’a pas sa place dans notre parti ou notre société et nous nous engageons à la déraciner.

« Nous sommes impatients de travailler avec LMN pour mettre en œuvre leurs recommandations et nous les rencontrerons pour discuter des prochaines étapes de la lutte contre le fléau de l’islamophobie. »

Le rapport indique que « la menace croissante de l’islamophobie dans la politique dominante a suscité des inquiétudes importantes dans toutes les communautés musulmanes de Grande-Bretagne ».

«Depuis le référendum de 2016 sur l’UE, nous avons assisté à une forte augmentation des crimes de haine et, en particulier, à une augmentation des attaques islamophobes violentes et non violentes.

Il a déclaré que les chiffres du ministère de l’Intérieur publiés en octobre 2020 montraient que le plus grand nombre d’infractions de crimes de haine enregistrées au Royaume-Uni étaient contre des musulmans.

Il a déclaré: « Sur les 6 822 crimes de haine religieux enregistrés par la police en 2019/20, plus de 50% visaient des musulmans. »

«Avec cela et la normalisation croissante de l’islamophobie au sein du parti conservateur, et une inquiétude croissante quant à sa pénétration perçue dans le parti travailliste, les musulmans de tout le pays se retrouvent dans une position précaire.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus