« Il n’y a plus qu’à passer un cran au-dessus », ambitionne Pinot

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La judoka française Margaux Pinot, qui a conservé l’or européen en -70 kg à 26 ans, vendredi à Prague, ambitionne désormais de « passer un cran au-dessus ».

« C’est une bonne chose de confirmer, et je suis contente d’avoir pu me libérer en finale, a souligné la désormais double championne d’Europe, victorieuse de la Néerlandaise Sanne Van Dijke en moins d’une minute. J’ai eu un peu de mal au début, même si j’étais quand même assez précise, mais c’est mon profil, je dois faire avec, et tant mieux si ça monte en puissance tout au long de la journée. »

« C’est rassurant, ça me conforte dans l’idée que j’ai fait du bon boulot pendant le confinement, qu’avec mon club, on travaille fort et que ça porte ses fruits, c’est génial. Pourvu que ça continue », a-t-elle ajouté.

« Il n’y a plus qu’à passer au cran au-dessus, il n’y a plus qu’à faire pareil en Championnats du monde et je serai encore plus fière, a-t-elle ambitionné. Je pense que je me rapproche, que je progresse encore, c’est de bon augure pour la suite. »

Pinot est en concurrence avec Marie-Eve Gahié (23 ans), championne du monde en titre mais « seulement » médaillée de bronze européenne vendredi, dans la course à la qualification olympique pour les Jeux de Tokyo reportés à l’été 2021.

« Il y a une forte concurrence dans beaucoup de catégories dans le judo féminin français, je pense que ça nous booste », a-t-elle exposé à ce sujet.

Dans leur catégorie des -70 kg, ça se joue tout particulièrement au sommet, puisque Gahié est N.1 mondiale quand Pinot est elle N.2.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus