« une piste sur la table » à débattre selon Attal

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’isolement obligatoire des malades du Covid-19 est « une piste » qui doit faire l’objet d’un « débat démocratique », a indiqué vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le Premier ministre Jean Castex mettant toutefois en garde contre un « problème redoutable ».

« C’est une piste qui existe, qui est sur la table par principe puisque c’est un modèle qu’un certain nombre de pays – et pas uniquement en Asie mais y compris chez nos voisins – ont retenu; ensuite parce qu’il y a aujourd’hui des parlementaires qui font cette proposition », a expliqué sur franceinfo le secrétaire d’Etat.

Cette proposition est notamment portée par Olivier Becht, le président du groupe Agir (allié de LREM).

« Ça nécessite une discussion et un débat démocratique parce qu’aujourd’hui dans la loi française, vous ne pouvez pas imposer à un malade de rester isolé parce qu’il est malade », a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Lors d’un échange avec le personnel médical de l’hôpital de Brest, le Premier ministre Jean Castex a mis en garde contre un « problème redoutable ».

« Moi je suis persuadé que vous avez des gens, si vous leur dites: +vous avez une obligation de vous isoler+, ils ne se feront pas tester », a-t-il avancé.

Une crainte partagée par le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, qui rappelle vendredi dans un entretien au Monde que cette instance chargée de guider l’exécutif « avait recommandé début septembre des mesures très précises, y compris d’ordre financier, pour inciter les gens à respecter l’isolement ».

« Elles n’ont pas été mises en place mais il est encore temps de le faire », a-t-il ajouté.

L’amélioration de l’isolement « fait partie des sujets qu’on va mettre dans le débat », a poursuivi Jean Castex, disant attendre des chefs de partis politiques, qu’il doit rencontrer vendredi soir, « qu’ils puissent se positionner, nous dire ce qu’ils en pensent ».

« L’idée, c’est de muscler (…) l’accompagnement » des personnes concernées, a-t-il ajouté.

Interrogé sur LCI sur cette piste de l’isolement, l’eurodéputé EELV Yannick Jadot a estimé qu’il ne fallait pas contraindre, mais « pourquoi on ne recruterait pas (…) des dizaines de milliers de jeunes qui iraient voir les familles quand il y a un cas Covid, pour proposer des mesures d’isolement? », a-t-il suggéré.

« La question n’est pas de rendre obligatoire: quand vous êtes une mère seule au foyer avec des enfants vous ne pouvez pas aller à l’hôtel », a-t-il relevé.

Quant à la possibilité d’une sortie progressive prochaine du confinement, M. Attal a de nouveau estimé « qu’on n’est pas » au « déconfinement », même s’il y a une « amélioration » de la situation sanitaire.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus