Nice, éliminé sans gloire, s’enfonce dans la crise

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Nice, battu jeudi soir à domicile par le Bayer Levekusen (2-3) lors de la 5e journée du groupe C de Ligue Europa, est éliminé de la compétition, et, pire, enchaîne une cinquième défaite consécutive, qui plonge un peu plus le club dans la crise.

« On vient pour gagner », avait annoncé, avant la rencontre, l’entraîneur de Leverkusen, le Néerlandais Peter Bosz, finaliste de la compétition avec l’Ajax Amsterdam en 2017. Les Allemands l’ont fait sans contestation.

Ils se sont logiquement qualifiés pour la suite de la compétition. Et ont aisément éliminé des Niçois trop rapidement dépassés.

Les supporteurs niçois ont eu beau être allés mettre un coup de pression à leurs joueurs au départ du bus pour le stade, rien n’y a fait. Leverkusen était au-dessus d’un Nice en grande souffrance depuis la blessure de Dante à Angers, il y a un mois.

Avec cinq défaites pour autant de matches et 14 buts encaissés durant cette période, le Gym et Patrick Vieira poursuivent une série noire qui pourrait rapidement coûter son poste d’entraîneur à l’ex-capitaine des Gunners. Il lui faudra obligatoirement faire un résultat dimanche à Reims en Ligue 1, dans un duel entre deux cancres français en Europe…

Devant la force offensive du Bayer, Nice n’a pas pu tenir longtemps son 3-4-3. Trop rapidement transformé en 5-4-1, avec un axe Bambu-Daniliuc-Nsoki peu rassurant.

Le premier aurait même pu concéder un penalty après un tacle inconsidéré (4e). Mais en Ligue Europa, il n’y a pas de VAR en phase de poules…

– Calvaire sur coups de pied arrêtés –

Sûr de sa maîtrise, Leverkusen, qui n’a subi qu’une seule défaite en 14 rencontres cette saison (à Prague, 1-0), a continué à pousser. Et sur une pichenette voluptueuse de Kerem Demirbay, le Français Moussa Diaby a volleyé victorieusement (0-1, 22e).

Pour espérer rester en vie dans la compétition, le Gym n’avait plus, alors, qu’à en passer cinq à son adversaire! Sans encaisser de nouveau but!

Si Hassane Kamara, d’une volée plat du pied très propre, consécutive à une relance hasardeuse de la défense allemande, a entamé une esquisse de retour (1-1, 26e), tout est tombé à l’eau cinq minutes plus tard.

Une fois de plus, les Niçois ont perdu leurs duels sur corner. Cette fois-ci, Dan Ndoye, qui venait de remplacer Myziane Maolida, blessé à une cuisse (28e), a lâché son marquage. Aleksandar Dragovic en a profité (1-2, 32e).

Lars Bender, le capitaine allemand, a même été sorti à la pause. Mais c’est toute son équipe qui est revenue en retard. Ndoye a alors égalisé, exploitant une faute de main du gardien, Lukas Hradecky, sur un coup franc de Jeff Reine-Adelaïde (2-2, 47e).

Mais comme systématiquement, Nice a été défaillant sur coup de pied arrêté. Bambu a laissé Julian Baumgartlinger effectuer tranquillement sa tête renversée pour battre Benitez (2-3, 51e).

Sans Pierre Lees-Melou (entorse de la cheville), Youcef Atal (cuisse), Kasper Dolberg (lésion adducteurs), Dante (lésion ligaments croisés), Morgan Schneiderlin et Hicham Boudaoui (suspendus), le Gym a donc vécu un calvaire pour son dernier match à domicile en Ligue Europa.

Et pour Vieira, les jours passent et rien ne change. « C’est un moment très compliqué, je dois faire front, disait-il la veille du match. Je suis combatif. Je me suis toujours accroché comme joueur. Je continuerai à le faire en tant qu’entraîneur. » Combien de temps cela pourra-t-il durer?

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus