La Nouvelle-Zélande détecte le premier cas de COVID-19 communautaire en 2 mois

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La Nouvelle-Zélande a signalé dimanche le premier cas de coronavirus dans la communauté en plus de deux mois, déclenchant des efforts urgents de recherche de contrats au nord d’Auckland.

Une femme de 56 ans qui est récemment revenue d’Europe a été testée positive 10 jours après avoir terminé une période obligatoire de deux semaines en isolement géré, bien qu’elle ait remarqué des symptômes plusieurs jours avant de se faire tester.

La recherche des contacts était en cours après qu’il a été révélé que la femme et son mari ont passé plusieurs jours à voyager dans la région du Northland alors qu’elle était potentiellement contagieuse, visitant environ 30 endroits différents.

Le ministre de la Santé, Chris Hipkins, a déclaré qu’il était trop tôt pour décider si un verrouillage complet ou partiel serait réintroduit.

« Nous ne connaissons ni l’origine ni la souche de l’infection », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. La femme est retournée en Nouvelle-Zélande le 30 décembre après avoir passé quatre mois en Europe – principalement en Espagne et aux Pays-Bas – et a été libérée d’un hôtel de quarantaine à Auckland le 13 janvier.

La directrice générale de la santé de la Nouvelle-Zélande, Ashley Bloomfield, a déclaré qu’elle avait renvoyé deux tests négatifs alors qu’elle était isolée et que son mari n’avait présenté aucun symptôme. Il s’agit du premier cas connu de transmission communautaire en Nouvelle-Zélande depuis le 18 novembre.

Les autorités examinaient les images de la télévision en circuit fermé pour voir si la femme avait contracté le virus alors qu’elle se trouvait dans l’établissement d’isolement géré. Plus de 600 personnes qui avaient passé du temps à l’hôtel ont été invitées à s’auto-isoler et à subir un nouveau test de dépistage du COVID-19.

C’est la deuxième fois qu’un rapatrié développe des symptômes de coronavirus après avoir été autorisé à quitter un centre d’isolement en Nouvelle-Zélande. Un homme revenu d’Inde en août a renvoyé deux tests négatifs en isolement, mais n’a commencé à présenter de symptômes que cinq jours après sa libération.

La Nouvelle-Zélande a été largement saluée pour sa gestion de la pandémie, avec seulement 25 décès sur 1 927 cas de virus confirmés dans une population de 5 millions d’habitants.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus