Africa Agri forum : Huawei veut digitaliser le secteur agricole

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

C’est ce qui ressort du forum tenu vendredi 5 mars 2021 par vidéoconférence sur les défis de la sécurité alimentaire en Afrique.

L’Afrique à elle seule représente 60% des terres arables mondiales, et jouit d’une croissance démographique sans précédent, ceci adossé sur la présence d’un marché considérable. Elle bénéficie aussi de la disponibilité d’une main d’œuvre bon marché, mais également d’un potentiel hydraulique fort. Mais toutefois en dépit de ce potentiel important, l’Afrique reste le seul continent dans le monde qui importe massivement ce qui est consommé par sa population. Toute chose qui ne la permet pas à prétendre à une sécurité alimentaire en l’état actuel des choses. D’où le bien-fondé de ce forum sur les défis de la sécurité alimentaire en Afrique.

La plateforme dédiée aux stratégies visant à booster le secteur agricole en Afrique a vu la participation d’un parterre de personnalités notamment Gabriel Mbairobé, Ministre camerounais de l’Agriculture et du Développement Rural, Son Excellence Josefa Leonel SACKO, commissaire chargée de l’agriculture et du développement rural, de l’économie bleue, et de l’environnement durable auprès de l’Union Africaine, Loise TAMALGO, Vice-Président chargé des relations publiques chez Huawei pour l’Afrique subsaharienne et enfin, Son Excellence Moulay Lahcen ENNAHLI Senior Vice-Président West Africa d’OCP Africa.

Pour une agriculture smart et plus développée

Son Excellence Josefa Leonel Sacko, commissaire chargée de l’agriculture et du développement rural, de l’économie bleue, et de l’environnement durable auprès de l’Union Africaine a édifié les uns et les autres sur la politique agricole préconisé par l’Union Africaine lors de la 33ème Assemblée des Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’Union Africaine. Elle a donc saisi l’occasion offerte pour apprécier HUAWEI et suggérer à la multinationale de trouver le moyen de créer une Application « SMART SEEDS » qui pourrait permettre d’identifier et de mieux gérer les plantes pour faciliter et moderniser l’Agriculture en Afrique : « la technologie et les innovations numériques ouvrent un vaste potentiel inexploité aux agriculteurs, aux investisseurs et aux entrepreneurs pour améliorer l’efficacité de la production et la transformation alimentaire en Afrique ».  

Le Ministre camerounais de l’Agriculture et du Développement Rural a quant à lui, fait le tour d’horizon de la stratégie impulsé par Son Excellence Paul Biya au sujet d’une agriculture de seconde génération pour résoudre non seulement les problèmes de la pauvreté mais aussi éradiquer la faim au Cameroun tel que convenu dans les engagements de Malabo et dans les engagements 2063 de l’Union Africaine. Gabriel Mbairobé a encouragé les efforts de Huawei dans la digitalisation de ce secteur d’activité et à préciser que le gouvernement camerounais souhaite un partenariat plus poussé avec géant chinois, déjà présent au Cameroun dans plusieurs autres secteurs.

Il a rappelé que le Cameroun s’est toujours activé à améliorer l’accès de tous aux technologies de l’information et de la communication, avec pour objectif, de doté 40 000 villages de moyens de télécommunication, et de mettre à la disposition du public une offre d’accès internet de 2 Mégabit/Seconde dans toutes les villes ayant une centrale numérique et de multiplier par 50 le nombre d’emploi direct et indirect…

Afrique terrain d’espoir… terre d’avenir

« L’Afrique c’est le terrain où nous opérons. C’est la terre de l’avenir. Il y a beaucoup à faire. Pour nous, la technologie est au service du développement de l’homme. Dans notre stratégie, une bonne part est affectée à l’atteinte des Objectifs de développement. Environ 650 millions de personnes vivent dans la précarité alimentaire », dira Loise TAMALGO, vice-président chargé des Relations publiques Huawei pour l’Afrique Subsaharienne, avant de renchérir : « l’Afrique n’exploite que 15% des terres arables […]. Il ne s’agit pas de prendre le temps pour faire ce que les autres ont fait » et d’évoquer enfin la problématique de la grande connectivité, en arguant que 85% des Africains vivent en zone rurale. Et donc le défi de Huawei serait de savoir comment se déployer pour la connectivité rurale.

En rappel, la thématique qui a guidée ce webinaire sur la digitalisation l’agriculture en Afrique était axé autour de « La problématique des startups pour révolutionner l’agriculture en Afrique subsaharienne » et les échanges eux étaient modérés par Charlotte Libog, entrepreneure camerounaise dont la Start up porte le nom d’Afrique Grenier.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available