Monaco retrouve le podium, l’OM décevant et Nîmes résistant

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

A deux journées du terme, Monaco est remonté sur le podium en gagnant dimanche à Reims (1-0) et Marseille a fragilisé sa cinquième place européenne en trébuchant à Saint-Etienne (1-0), dans une Ligue 1 à laquelle s’accroche Nîmes, ultra-efficace à Metz (3-0).

L’AS Monaco a répondu à la victoire samedi de Lyon, son bourreau du week-end dernier, et reprend la précieuse troisième place qualificative en fin de saison pour la lucrative Ligue des champions.

Wissam Ben Yedder et ses partenaires comptent un point de plus que l’OL et un de moins que le Paris SG, avant le déplacement du champion de France en soirée (21h00) à Rennes. Le leader Lille est en revanche quasiment hors de portée.

Les Monégasques ont rapidement pris le dessus grâce au jeune Belge Eliot Matazo (20e), auteur à 19 ans de son premier but avec le club de la principauté, après un relais avec son capitaine « WBY ».

Ce succès étriqué arrive avant deux dernières rencontres compliquées pour l’ASM, hôte de Rennes le week-end prochain avant un déplacement le 23 mai à Lens.

– 2e défaite pour Sampaoli –

Les Lensois, battus 3-0 vendredi par Lille, ont regardé dimanche leur concurrent direct pour la 5e place, Marseille, trébucher 1-0 à Saint-Etienne. Les Phocéens ne devancent les Sang et Or qu’à la faveur d’une meilleure différence de buts.

« Il faut être beaucoup plus proche de ce que l’on imagine être une équipe qui cherche à jouer l’Europe », a commenté l’Argentin Jorge Sampaoli, arrivé en mars sur le banc de l’OM et reparti du Forez avec une deuxième défaite au compteur, la première en un mois et demi.

Plus solides, mieux organisés, les Verts ont pris l’avantage par Arnaud Nordin (43e) avant de tenir la baraque notamment grâce au jeune gardien Etienne Green, sauvé par un poteau (56e) et surtout par son talent (77e, 84e).

Saint-Etienne est 11e avec un point d’avance sur Angers, futur adversaire de l’OM, qui a dominé 3-0 Dijon, lanterne rouge déjà reléguée.

La descente en L2, Nîmes a tout fait pour l’éviter ou du moins la repousser, dimanche avec un coup d’éclat (3-0) à Metz.

Le coup de patte de Lamine Fomba (60e), le penalty de Renaud Rippart (67e) et le sang froid de Zinedine Ferhat (89e) ont rapproché les « Crocodiles » à deux points de Nantes, le barragiste virtuel, et à trois de Lorient et Strasbourg, premiers non-relégables.

« Ce n’est pas un soulagement, juste la satisfaction de rester en vie. On a pris trois points logiques au vu du match mais on a un calendrier difficile », a réagi l’entraîneur Pascal Plancque, déjà tourné vers la réception de Lyon et le déplacement à Rennes.

– Strasbourg en danger –

Autre mal-classé, Strasbourg a chuté 3-2 à domicile devant Montpellier et ses gâchettes Gaëtan Laborde (36e, 50e) et Andy Delort (46e), un revers qui place les Alsaciens en mauvaise posture à deux journées de la fin du Championnat.

Malgré un « manque de chance » notamment au retour des vestiaires, « les garçons se sont accrochés, on a eu plein d’actions, un nombre de tirs incalculable… Ca se jouait à pas grand-chose », a commenté l’entraîneur du Racing, Thierry Laurey.

Après un déplacement à Nice le week-end prochain, ses joueurs accueilleront Lorient, autre équipe à la lutte pour le maintien, le 23 mai.

De son côté, Nice a arraché une victoire assez inespérée contre Brest (3-2), avec un but inscrit à la 89e minute, en infériorité numérique et après avoir été mené deux fois au score.

Les Bretons peuvent nourrir des regrets et devront éviter tout nouveau relâchement. Nantes n’est qu’à trois points derrière.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus