Stellantis et Foxconn vont concevoir des habitacles connectés

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le groupe automobile Stellantis, issu de la récente fusion de Peugeot-Citroën et de Fiat-Chrysler, et le géant taïwanais de la fabrication de produits électroniques Foxconn ont annoncé mardi le prochain lancement d’une coentreprise visant à développer des habitacles (cockpits) connectés, destinés à tous les constructeurs.

Les deux partenaires ont signé un protocole d’accord non contraignant pour former Mobile Drive, une joint-venture à 50-50 dont l’objectif est d' »accélérer les délais de développement des nouveaux équipements ».

La future coentreprise, basée aux Pays-Bas, opèrera en tant que fournisseur du secteur automobile et participera pour fournir des solutions logicielles et le matériel afférent pour Stellantis et d’autres constructeurs automobiles intéressés, ont-ils précisé.

Aucun chiffre n’a été communiqué.

Il s’agit d' »offrir des expériences embarquées innovantes aux utilisateurs » qui « dépasseront les attentes de la clientèle » grâce à « des produits électroniques grand public, des interfaces IHM (interaction homme-machine) et des services de pointe », ont-t-ils indiqué dans un communiqué.

Les images présentées à des journalistes montraient des postes de conduite futuristes dotés de grands écrans, et d’autres écrans pour le divertissement des passagers.

« Nous ne pouvons pas communiquer de date pour le premier cockpit », a dit lors d’une téléconférence de presse Yves Bonnefont, responsable logiciels de Stellantis. « Nous voulons aller vite », a-t-il ajouté notant que toutes les marques du groupe étaient a priori concernées.

Stellantis veut « frapper vite et fort vers une amélioration de l’expérience du client », les logiciels étant « au coeur de cette amélioration », a indiqué le directeur général Carlos Tavares. « C’est exactement ce que nous préparons avec nos amis de Foxconn. »

« C’est quelque chose qui va changer la façon dont nous concevons nos voitures », a-t-il relevé.

L’annonce du jour « est une brique de ce qu’il y aura dans le plan stratégique à long terme de Stellantis » qui sera présenté d’ici la fin de l’année, a-t-il ajouté.

« Les véhicules du futur seront de plus en plus pilotés par logiciel, et conçus par logiciel », a de son côté noté Young Liu, le président de Foxconn.

Ce conglomérat notamment connu pour assembler les iPhone d’Apple, cherche à se diversifier dans l’automobile, pour participer à la conception de véhicules électriques et connectés.

Il avait passé en janvier 2020 –avant la pandémie de Covid-19 et la naissance de Stellantis– un accord préliminaire avec Fiat-Chrysler (FCA) prévoyant la mise sur pied d’une coentreprise pour fabriquer ensemble des véhicules électriques, destinés au marché chinois.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus