Des milliers d’Ecossais manifestent pour un nouveau vote d’indépendance

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Des milliers d’Écossais ont défilé samedi pour exiger l’indépendance du Royaume-Uni dans la capitale nationale, Édimbourg.

La marche a commencé près de la piscine royale du Commonwealth juste après midi et les manifestants ont défilé dans les rues de la ville pour arriver au Parlement écossais.

Le rassemblement coloré a vu des manifestants porter des milliers de drapeaux écossais, jouer de la batterie et de la cornemuse.

Certaines banderoles portées lors du rassemblement indiquaient « Briser l’État britannique », « L’indépendance maintenant » et « L’espoir contre la peur ».

Keir McKechnie, porte-parole des organisateurs de All Under One Banner, a déclaré que les Écossais ne voulaient pas faire partie du « syndicat toxique ».

S’adressant à l’agence Anadolu (AA), McKechnie a déclaré: « Nous sommes ici aujourd’hui pour envoyer un avis au (Premier ministre) Boris Johnson et au gouvernement conservateur que nous voulons l’indépendance de l’Écosse.

« Nous ne voulons pas faire partie de leur syndicat toxique. C’est un syndicat raciste, qui divise, réactionnaire. Ils ont complètement foutu en l’air l’économie et nous voulons nous libérer de cet horrible mariage.

« Nous voulons divorcer du Royaume-Uni et nous sommes ici pour montrer qu’il existe un énorme appétit d’indépendance parmi le peuple écossais. »

Le premier ministre Nicola Sturgeon a récemment déclaré que le pays procéderait à un vote public sur l’indépendance pour la deuxième fois d’ici la fin de 2023.

Le Parlement écossais dispose d’une majorité indépendantiste qui suffirait à légiférer sur un second référendum mais un nouveau référendum est soumis à l’approbation du gouvernement central britannique.

Johnson a constamment rejeté l’idée d’un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Écosse, affirmant à plusieurs reprises que les Écossais avaient fait leur choix lors d’un référendum de 2014.

Cependant, Sturgeon a fait valoir que les circonstances ont changé avec le Brexit et que l’Écosse a été retirée de l’UE contre sa volonté, 62 % ayant voté pour rester dans le bloc en 2016.

Le premier référendum qui a demandé aux électeurs écossais s’ils souhaitaient se libérer du Royaume-Uni a eu lieu en 2014, deux ans avant le référendum historique de l’UE.

Le gouvernement du Premier ministre de l’époque, David Cameron, a promis une meilleure compréhension des Écossais de Westminster et de « nouveaux pouvoirs étendus » pour le Parlement écossais.

Le SNP, le parti qui a mené la campagne pour l’indépendance, était pleinement convaincu que le pays survivrait et serait même mieux en dehors du Royaume-Uni, renforcé par les gisements de pétrole du pays en mer du Nord, le whisky de malt de renommée mondiale, le textile, les moteurs à réaction, et divers services bancaires et financiers.

Mais les Écossais ont rejeté la séparation du reste du Royaume-Uni, car un peu plus de 2 millions de voix (55,3%) ont été exprimées pour rester dans le royaume, tandis que 1,62 million (44,7 %) de personnes ont voté pour l’indépendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available