Les votes par correspondance allemands pourraient décider du résultat des élections

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les Allemands votant par correspondance pourraient décider du résultat des élections prévues dimanche, car près d’un Allemand sur deux devrait voter dans une lettre, ont rapporté samedi les médias locaux.
Au moins 40 % des électeurs voteront par correspondance, voire plus. Lors des dernières élections en 2017, la moyenne nationale était de 28,6%, ce qui était un record depuis l’introduction du vote par correspondance en 1957, a déclaré le directeur du scrutin fédéral Georg Thiel aux journaux du groupe de médias Funke.
« Nous supposons un doublement par rapport aux élections fédérales de 2017 », a ajouté Thiel, qui ne s’attendait pas à ce que la pandémie de coronavirus ait un impact significatif sur la participation globale des électeurs.
Lors des précédentes élections régionales dans le Bade-Wurtemberg et en Rhénanie-Palatinat à la mi-mars et en Saxe-Anhalt début juin, il n’y avait « pas eu d’écart significatif dans la participation électorale », a souligné Thiel.
La société postale allemande Deutsche Post a déclaré qu’elle était prête à un quota de voix postales à l’échelle nationale de 60%.
Malgré le nombre record attendu d’électeurs par correspondance cette année, la prochaine élection est encore trop proche pour être déclenchée car il existe apparemment un écart évident entre le nombre de documents de vote par correspondance demandés et le nombre de votes réellement exprimés.
Dans la ville occidentale de Cologne, par exemple, 41,1% des personnes éligibles au vote avaient demandé des documents de vote par correspondance avant le 9 septembre, mais seulement 16,1% ont effectivement voté.
A Munich, la proportion de documents renvoyés n’était que de 12,3%, dans la ville orientale d’Erfurt un peu plus de 10%. La ville méridionale de Constance a enregistré 46% des candidatures par courrier, mais seulement 15% des réponses.
Dans le passé, les électeurs allemands avaient besoin d’une raison concrète – comme le fait d’être à l’étranger – pour voter par correspondance, et les taux de vote par correspondance étaient historiquement faibles.
En 2013, la Cour constitutionnelle allemande s’est prononcée en faveur d’une nouvelle loi permettant à tous les électeurs éligibles de voter par correspondance sans avoir besoin d’un motif spécifique.
Selon le jugement du tribunal, autoriser les votes par correspondance favorise l’objectif d’atteindre la participation électorale la plus large possible à l’échelle nationale et est donc conforme au principe du droit de vote universel énoncé dans la constitution allemande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available