Le Soudan a repoussé l’incursion des forces éthiopiennes à la frontière

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’armée soudanaise a  » repoussé l’incursion des forces éthiopiennes  » dans la zone frontalière contestée d’al-Fashaqa, près de la région du Tigré en proie au conflit, a-t-elle déclaré dimanche.

« Les forces militaires ont repoussé l’incursion des forces éthiopiennes dans le district d’Om Barakeet, les forçant à battre en retraite », a déclaré le général de brigade Al-Taher Abu Haga, conseiller média de l’armée, dans un communiqué.

Om Barakeet se trouve dans la région contestée d’al-Fashaqa, où des agriculteurs éthiopiens cultivent des terres fertiles revendiquées par le Soudan, à côté de la région du Tigré en Éthiopie.

Khartoum a stationné des troupes à al-Fashaqa en novembre, à peu près au moment où le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, lauréat du prix Nobel de la paix 2019, a envoyé des troupes au Tigré pour renverser le parti au pouvoir dans la région.

Le conflit sanglant a tué des milliers de personnes et poussé plus de 400 000 dans la famine, selon les Nations Unies. Des dizaines de milliers de Tigréens ont également fui au Soudan.

Le différend frontalier alimente des tensions plus larges dans la région, notamment à propos du barrage controversé du Nil bleu en Éthiopie.

Le Soudan, avec l’Egypte, est enfermé dans un conflit amer sur le méga-barrage éthiopien depuis une décennie. Les deux pays en aval, dépendants du fleuve pour la majeure partie de leur eau, considèrent le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne comme une menace existentielle.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available