première défaite pour Villeurbanne face au Maccabi

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Asvel Lyon-Villeurbanne a concédé jeudi dans sa salle de l’Astroballe de Villeurbanne sa première défaite de la saison face au club israélien du Maccabi Tel Aviv (93-85) au terme d’un match de la 4e journée d’Euroligue au cours duquel les champions de France ont quasiment toujours été menés.

Les Villeurbannais, qui avaient réalisé l’exploit de battre Efes Istanbul, champion d’Europe (75-73), mardi, restaient sur une série de six victoires de rang, trois en championnat de France et autant dans la compétition européenne.

Avec ce bilan, ils se maintiennent néanmoins aux premières loges du classement (3e).

De son côté, le Maccabi, qui avait gagné d’entrée en Euroligue, a renoué avec le succès après avoir perdu deux fois de suite.

Toujours privés de David Lighty et d’Antoine Diot, même si ce dernier était sur la feuille de match sans entrer, Villeurbanne n’a jamais lâché, gagnant même le dernier quart-temps (23-18) et a perdu face à un adversaire qui lui était supérieur mardi.

« C’était très dur. Le Maccabi a débuté le match comme il fallait et a mis plus d’énergie, des gros tirs, parfois compliqués, alors que défensivement nous n’étions pas dans notre meilleur soir. Mais nous nous sommes bien battus, c’est bien », a reconnu l’entraîneur de l’Asvel TJ Parker.

Les Rhodaniens n’ont ainsi mené qu’à deux reprises 2-0 puis 19-18 à la 9e minute malgré les performances d’Elie Okobo (23 points) et Chris Jones (14).

Ils n’ont jamais pu résoudre les problèmes posés par James Nunnally (25 points dont 17 après la mi-temps, meilleur joueur du match).

Avec lui, Jalen Reynolds (17), Scottie Wilbekin (13) ou Keenan Evans (13), l’équipe israélienne a maîtrisé la rencontre.

Elle a même porté son avance jusqu’à +14 (64-50, 26e) avec notamment un bilan supérieur sur les tirs (75% contre 57,1%) et sur l’apport de son banc de touche par rapport au cinq majeur alors que l’Asvel a été légèrement supérieure à trois points (55,6% contre 40%) et aux lancers-francs (83,3% contre 60%).

Des statistiques insuffisantes pour permettre aux Villeurbannais de combler totalement leur handicap comme ils avaient pu le faire contre Efes Istanbul en remontant un déficit de 19 points avant de gagner sur le fil.

« On apprend dans la victoire comme dans la défaite. Nous avons beaucoup donné contre Efes, c’est vrai, mais il ne faut pas se réfugier derrière cette excuse. Il faut vraiment donner crédit au Maccabi qui a livré un bon match », a encore commenté TJ Parker.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available