Yvelines. Les aides-soignantes se sentent oubliées à Rambouillet et Versailles

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les aides-soignantes du service de réanimation de Rambouillet. (©DR)

Des messages pour dénoncer l’injustice, mais sans grève, sans quitter leur poste.
En réanimation à Rambouillet et à Versailles, les aides-soignantes se sentent oubliées de l’État.

Le gouvernement a accordé une prime de 100 euros dès le mois de janvier aux infirmiers des services de soins critiques. Une prime dont le but est de…

CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available