in

Le chef du bloc dirigé par la Russie rejette les affirmations sur le retrait de l’Arménie

Le chef de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) a rejeté les allégations selon lesquelles des discussions auraient eu lieu sur le retrait de l’Arménie, qui n’a pas participé jeudi à la réunion du bloc à Minsk.

« Il n’est actuellement pas question d’une sortie de la République d’Arménie de l’OTSC. Le travail de la partie arménienne au sein de l’organisation se poursuit, les contacts multilatéraux au sein de l’OTSC se poursuivent », a déclaré le secrétaire général Imangali Tasmagambetov aux journalistes dans la capitale biélorusse.

Tasmagambetov a participé à la réunion du Conseil de sécurité collective de l’alliance, aux côtés des présidents de la Russie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, du Kirghizistan et du Tadjikistan. Le Premier ministre arménien n’était pas présent.

Parallèlement, les contacts de l’OTSC avec ses « partenaires naturels » tels que l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et la Communauté des États indépendants (CEI) se sont développés, a déclaré le président russe Vladimir Poutine.

S’adressant à la réunion du Conseil de sécurité collective de l’alliance militaire à Minsk, Poutine a déclaré que la présidence et les membres biélorusses avaient activement travaillé pour renforcer les liens au sein du bloc au cours de l’année écoulée.

Exprimant que cela a été fait sur la base des « principes de respect et de considération des intérêts de chacun », Poutine a déclaré que les positions sur les questions politiques et militaro-stratégiques actuelles, ainsi que sur les problèmes urgents de l’agenda régional et international, ont été convenues grâce à une interaction au différents niveaux.

« Je voudrais particulièrement noter les efforts conjoints déployés pour améliorer les forces collectives de déploiement rapide et de réponse opérationnelle, l’aviation et les forces de maintien de la paix de l’OTSC », a-t-il ajouté.

Le dirigeant russe a déclaré que des mesures avaient été prises par le bloc pour maintenir la préparation au combat, améliorer les systèmes de commandement et de contrôle et accroître la formation du personnel militaire, en soulignant notamment les récents exercices militaires en Biélorussie et au Kirghizistan.

« La coopération entre les services de renseignement et les forces de l’ordre a été constamment renforcée », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il partageait l’évaluation de son homologue kazakh Kassym-Jomart Tokayev selon laquelle leurs pays « n’acceptent le terrorisme sous aucune de ses manifestations et dans aucune région du monde ». monde. »

« Il est très important que les activités conjointes au sein de l’OTSC contribuent à l’unité de nos Etats et de nos peuples, en préservant la mémoire de notre histoire et de nos réalisations communes », a-t-il déclaré, indiquant que la prochaine réunion est prévue en décembre à Saint-Pétersbourg.

L’OTSC est composée de la Russie, du Kazakhstan, du Kirghizistan et du Tadjikistan, ainsi que de l’Arménie et de la Biélorussie.

Le Kremlin regrette l’absence de l’Arménie à la réunion de l’OTSC à Minsk

La Russie regrette l’absence de représentants arméniens au sommet de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) à Minsk, a déclaré jeudi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Les participants au sommet de l’OTSC ont échangé leurs points de vue sur les récentes mesures prises par l’Arménie vers l’alliance de sécurité, a déclaré Peskov aux journalistes en marge de la réunion.

« Bien sûr, l’OTSC souhaite que l’Arménie poursuive sa participation. Nous espérons que l’Arménie ne changera pas le vecteur de sa politique étrangère, l’Arménie restera notre alliée, notre partenaire stratégique – tant au niveau bilatéral qu’en termes d’interaction dans les formats multilatéraux. Nous le ferons continuez à leur parler », a-t-il déclaré.

L’OTSC est composée de la Russie, du Kazakhstan, du Kirghizistan et du Tadjikistan, ainsi que de l’Arménie et de la Biélorussie.

L’OTSC est un bloc militaire dirigé par la Russie et réunissant les six anciens pays soviétiques.

Abordant la situation dans la bande de Gaza, où Israël a tué plus de 14 500 personnes depuis l’attaque du 7 octobre par le groupe palestinien Hamas, Tasmagambetov a déclaré que « l’organisation défend sans ambiguïté un cessez-le-feu ».

Le Moyen-Orient a toujours été touché par des tensions et des conflits, mais la confrontation actuelle éclipse les divergences passées, a-t-il ajouté.

« Une violence illimitée, des milliers de victimes, dont un grand nombre d’enfants et de femmes, cela ne peut en aucun cas être justifié par des intérêts politiques ou idéologiques », a-t-il souligné.

Un accord, entré en vigueur vendredi, a été conclu, aux termes duquel le Hamas libérerait 50 otages détenus à Gaza, en échange d’une pause humanitaire de quatre jours et de la libération de 150 prisonniers palestiniens des prisons israéliennes.

Israël estime qu’au moins 239 Israéliens sont détenus par le Hamas à la suite de l’attaque transfrontalière menée par le groupe palestinien le 7 octobre.

Israël a lancé des attaques aériennes et terrestres incessantes dans la bande de Gaza à la suite de l’attaque du Hamas, tuant plus de 14 500 Palestiniens, dont plus de 6 000 enfants et 4 000 femmes, selon les autorités sanitaires de l’enclave.

Des milliers de bâtiments, dont des hôpitaux, des mosquées et des églises, ont également été endommagés ou détruits lors des attaques israéliennes contre l’enclave assiégée.

Le bilan israélien des morts s’élève quant à lui à environ 1 200, selon les chiffres officiels.

Le bulletin d’information quotidien de Sabah

Tenez-vous au courant de ce qui se passe en Turquie, dans sa région et dans le monde.


Vous pouvez vous désabonner à tout moment. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d’utilisation et notre politique de confidentialité. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

«Le navire français Dixmude a accueilli ce soir ses premiers patients, des civils de Gaza»

Dolly Parton n’envoie pas de SMS, et c’est un fax