in

Contre Nicolas Sarkozy, un an de prison avec sursis requis en appel

Dans le cadre du procès en appel lié à l’affaire Bygmalion, le parquet a formulé une demande de peine d’un an de prison avec sursis à l’encontre de l’ancien président Nicolas Sarkozy. Cette nouvelle réquisition, bien que moins sévère que la condamnation initiale, souligne la persistance des accusations entourant le scandale du maquillage des comptes de campagne de 2012.

En première instance au printemps 2021, Nicolas Sarkozy avait été condamné à une peine d’un an de prison ferme, assortie d’un aménagement en détention à domicile sous surveillance électronique. Cette fois-ci, le parquet maintient sa position, soulignant qu’il n’a pas l’intention de disculper l’ancien président.

L’affaire Bygmalion concerne le dévoilement d’un stratagème visant à dissimuler le dépassement massif des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, atteignant près de 43 millions d’euros, bien au-delà du plafond légal de 22,5 millions. Contrairement à ses coaccusés, Nicolas Sarkozy, âgé de 68 ans, n’est pas impliqué dans la création de fausses factures, mais plutôt pour avoir dépassé délibérément le budget, compromettant ainsi l’équité entre les candidats à la présidence.

Le parquet a justifié la demande de sursis en soulignant que Nicolas Sarkozy n’était pas considéré comme l’instigateur du système ni informé de sa mise en place. Ainsi, la requête porte uniquement sur une peine de sursis intégrale. L’avocat de Nicolas Sarkozy, Me Vincent Desry, présentera sa plaidoirie vendredi matin, ouvrant ainsi le volet des arguments de la défense.

Parallèlement, les neuf autres prévenus rejugés dans cette affaire ont également fait face aux réquisitions du ministère public. Celui-ci a demandé des peines allant de 18 mois à quatre ans d’emprisonnement, toutes assorties de sursis, ainsi que des amendes variant de 10 000 à 30 000 euros pour certains d’entre eux. La suite du procès continuera d’éclairer les tenants et aboutissants de cette affaire complexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Malgré les nouvelles règles, Vaud ne tirera qu'un loup

le Haut Commissaire de l’Inde au Cameroun reçu par Joseph Dion Ngute