in

Le chef de l'UNRWA met en garde l'agence pour les réfugiés palestiniens à un « point de rupture »

Le chef de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, Philippe Lazzarini, a averti jeudi que l'agence avait atteint un point de rupture alors qu'elle s'efforce de faire face à la guerre menée par Israël contre Gaza.

« C'est avec un profond regret que je dois maintenant vous informer que l'UNRWA a atteint un point de rupture », a déclaré Lazzarini, alors que les donateurs gèlent le financement, Israël exerce des pressions pour démanteler l'agence et les besoins humanitaires montent en flèche.

« La capacité de l'Agence à remplir le mandat conféré par la résolution 302 de l'Assemblée générale est désormais sérieusement menacée », a-t-il déclaré dans une lettre adressée à l'assemblée.

C'est la résolution par laquelle l'agence a été fondée en 1949, après la création d'Israël.

L'UNRWA emploie quelque 30 000 personnes dans les territoires occupés, au Liban, en Jordanie et en Syrie.

Plusieurs pays – dont les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Japon – ont suspendu le financement de l’UNRWA en réponse aux allégations israéliennes selon lesquelles certains de ses employés auraient participé à l’incursion du Hamas le 7 octobre.

Dans une interview publiée ce week-end, Lazzarini a déclaré que 438 millions de dollars avaient été gelés – l’équivalent de plus de la moitié du financement prévu pour 2024. Il a déclaré qu’Israël menait un effort concerté pour détruire l’UNRWA.

L'ONU a licencié les employés accusés par Israël et a ouvert une enquête interne sur l'UNRWA.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a également chargé un groupe indépendant d'évaluer si l'UNRWA agit de manière neutre dans le conflit israélo-palestinien.

Lazzarini a affirmé jeudi qu'Israël n'avait fourni aucune preuve contre les 12 anciens employés qu'il accuse, mais que 16 pays avaient quand même suspendu leur financement.

« J'ai averti les donateurs et les pays hôtes que sans nouveaux financements, les opérations de l'UNRWA dans la région seraient gravement compromises à partir du mois de mars », a-t-il déclaré.

Il a ajouté : « Je crains que nous ne soyons au bord d'un désastre monumental ayant de graves implications pour la paix, la sécurité et les droits de l'homme dans la région. »

Israël bombarde la bande de Gaza depuis l'incursion du Hamas le 7 octobre. La guerre israélienne qui a suivi a tué plus de 29 410 personnes et provoqué des destructions massives et des pénuries de produits de première nécessité. Près de 70 000 personnes ont été blessées.

Environ 1 160 Israéliens auraient été tués lors de l’incursion du Hamas, tandis que plus de 200 ont été ramenés à Gaza comme otages.

Le bulletin d'information quotidien de Sabah

Tenez-vous au courant de ce qui se passe en Turquie, dans sa région et dans le monde.


Vous pouvez vous désabonner à tout moment. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de confidentialité. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    La défense charge Alec Baldwin

    Google supprimera les communautés Reddit pour les pièces d'IA dans le cadre d'un accord de 60 millions de dollars : rapport