in

On peut s’attendre à ce que le Sénégal sorte du franc CFA

Alors que les sénégalais ont élu à la tête du pays, le candidat de l’opposition Bassirou Diomaye Faye, plusieurs observateurs estiment qu’il y aura plusieurs réformes dans le pays et que le Sénégal pourrait également tourner le dos au franc CFA. Parmi ceux qui pensent cela réalistes, Babacar Dione, directeur général de BD Media. 

S’adressant à l’agence de presse Sputnik Afrique, le journaliste sénégalais a expliqué qu’au vu des positions antérieures du nouveau président sénégalais sur la question du CFA, il ne serait pas étonnant de voir le Sénégal désormais travailler à sortir de cette monnaie. Il a également expliqué que rien ne pourrait empêcher le Sénégal d’y parvenir si le pays rempli certaines condition et opère quelques changements. 

« Si nous parvenons à avoir une balance commerciale excédentaire et à remplir certaines conditions, rien ne les empêchera de sortir du franc CFA. La monnaie est un outil de souveraineté. Cette question reviendra quand Diomaye et les autres songeront à intégrer les pays de la sous-région pour créer une monnaie unique […]. On peut s’attendre à ce que le Sénégal sorte du franc CFA, mais ce n’est pas maintenant parce que ces conditions-là ne sont pas encore remplies. Peut-être dans les prochains mois et prochaines années, ça pourrait arriver », explique Babacar Dione. 

L’homme des médias poursuit et explique que « le franc CFA signifiait à ses débuts une colonisation française de l’Afrique. Le Sénégal était lié à la France et les réserves d’argent étaient à la Banque de France. On ne jouissait pas comme on le voulait de notre argent, il fallait demander l’autorisation à Paris. Il y avait également des représentants français dans nos banques centrales. Tout a été fait pour que la France s’ingère dans les affaires du Sénégal ». 

Il a également évoqué la nature à venir des relations entre le Sénégal et certains pays, dont la France, et a soutenu qu’il faudrait des relation où tout le monde en sort gagnant et pas qu’une seule partie. « Du point de vue de l’éthique, il est important que tous les pays ayant des relations avec le Sénégal, y compris la France, respectent notre pays. Il faut aussi un politique de réciprocité. Par exemple les Français peuvent entrer comme ils veulent au Sénégal, ils n’ont pas besoin de visa, alors que les Sénégalais qui désirent aller en France, font la queue pendant des heures devant les ambassades », souligne ainsi Babacar Dione.

Notons que lors d’un entretien avec France Tv Info, Bassirou Diomaye Faye avait indiqué qu’il voudrait des partenaires fiables qui respecteraient le Sénégal. Il a également exprimé sa volonté de revisiter les relations avec Paris sans pour autant exprimé une quelconque animosité envers le pays européen.

 

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Le Paris Saint-Germain a officialisé le départ de Mbappé : un nouveau Bernabeu sera construit à Paris

Android 15 va rendre vos jeux extrêmement fluides, à une seule condition