in

L’adhésion à part entière à l’ONU n’aidera pas les Palestiniens à créer un État, selon les Etats-Unis

L’ambassadrice américaine auprès des Nations Unies, Linda Thomas-Greenfield, a déclaré mercredi qu’elle ne voyait pas de résolution de l’ONU recommandant que l’Autorité palestinienne devienne membre à part entière de l’ONU, contribuant ainsi à mener à une solution à deux États au conflit israélo-palestinien.

Thomas-Greenfield a fait ces commentaires lors d’une conférence de presse à Séoul, après avoir été interrogé sur la question de savoir si les États-Unis étaient disposés à reconnaître la demande de l’Autorité palestinienne d’être membre à part entière de l’ONU.

« Nous ne pensons pas que l’adoption d’une résolution au Conseil de sécurité nous amènera nécessairement à un point où nous pourrons trouver (…) une solution à deux États pour aller de l’avant », a déclaré Thomas-Greenfield. Elle a déclaré que le président américain Joe Biden avait déclaré catégoriquement que Washington soutenait une solution à deux États et qu’il travaillait sur le terrain pour la mettre en place le plus rapidement possible.

L’Autorité palestinienne devrait pousser les 15 membres du Conseil de sécurité à voter, dès jeudi, un projet de résolution lui recommandant de devenir membre à part entière de l’organisation mondiale, ont indiqué des diplomates. L’Algérie, membre du Conseil de sécurité, a fait circuler un projet de texte mardi soir.

Un comité du Conseil de sécurité de l’ONU chargé d’examiner la demande « n’a pas été en mesure de formuler une recommandation unanime » quant à savoir si elle répondait aux critères, selon le rapport du comité consulté par Reuters mardi.

Une demande pour devenir membre à part entière de l’ONU doit être approuvée par le Conseil de sécurité – où les États-Unis peuvent opposer leur veto – puis par au moins les deux tiers des 193 membres de l’Assemblée générale. Peu de progrès ont été réalisés vers la création d’un État palestinien depuis la signature des accords d’Oslo entre Israël et l’Autorité palestinienne au début des années 1990.

Parmi les obstacles figurent l’expansion des colonies israéliennes, et l’ambassadeur israélien à l’ONU, Gilad Erdan, a déclaré que l’Autorité palestinienne n’avait pas rempli les critères requis pour devenir un État. L’Autorité palestinienne, dirigée par le président Mahmoud Abbas, exerce une autonomie limitée en Cisjordanie et est le partenaire d’Israël dans les accords d’Oslo. En 2007, le Hamas a chassé l’Autorité palestinienne du pouvoir dans la bande de Gaza.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Le Centre et les Vert’libéraux genevois scellent une alliance pour les municipales de 2025

    Manchester City – Real Madrid en streaming : où regarder le match de Ligue des champions ?