in

Quelqu'un veut-il financer ce projet John Waters-Aubrey Plaza ?

Les monstres, les malades et les pervers du monde entier ont poussé un soupir de soulagement lorsqu'il a été annoncé en octobre 2022 que John Waters adapterait son roman. Menteur dans un long métrage. D'une part, ce film serait son premier depuis celui de 2004. Une sale honte. Ensuite, il a été révélé plus tard qu'Aubrey Plaza voulait jouer dans le film et Waters voulait qu'elle le fasse aussi. Cela semblait presque trop beau pour être vrai.

Et il s’avère que c’était peut-être le cas. Dans une interview publiée aujourd'hui dans IndéWireWaters a répondu à une seule question sur Menteur, et la réponse est franchement attristante. « Chaque fois que je commente cela, un article sort qui me fait penser enfer, disant que nous faisons le film », dit Waters. En bref, Roadhouse Pictures lui a demandé un scénario et il en a écrit un. « Aubrey (Plaza) aime le scénario, veut y participer, je veux qu'elle y participe, et tout le monde a dit : 'Non, nous n'avons pas un centime de budget.' C’est là où nous en sommes aujourd’hui. Espérons que cela changera. Mais la réponse aujourd’hui ? C'est ça. Bref, il n’y a eu aucun mouvement réel.

Décevant, mais pas totalement surprenant. Pour ceux qui ont l’esprit financier, un film de John Waters n’est pas un retour sur investissement sûr ; dans la même interview, il mentionne comment Cry Baby, son film réalisé par Johnny Depp en 1990 et l'un de ses plus grand public, n'a jamais généré de bénéfices. Au-delà de cela, même un réalisateur comme Francis Ford Coppola, homme aux cinq Oscars et réalisateur de deux films souvent considérés parmi les plus grands de tous les temps, a vendu son cave à s'autofinancer Mégalopole. Certes, certains éléments de ce film semblent carrément Waters-esque, mais si un réalisateur aussi établi dans le grand public que Coppola a ces problèmes, il n'est pas surprenant que Waters le soit aussi.

S'il y a une meilleure nouvelle dans l'interview, c'est que Waters a des idées pour le Univers cinématographique Serial Mom. « Pas une suite. Mais on a parlé d'en faire une émission de télévision », dit Waters, « ce qui, je pense, fonctionnerait mieux, car si elle aboutissait à une tuerie une fois par mois… Et avec le politiquement correct étant ce qu'il est, c'est parfait ! Elle tuerait simplement pour le politiquement correct ! » Il continue d'appeler Maman en série son «meilleur film», en partie grâce à Kathleen Turner et à un bon budget. Espérons que nous verrons ce qui se passe avec Aubrey Plaza et un bon budget sain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Les donateurs internationaux s'engagent à donner 5,4 milliards de dollars pour les réfugiés syriens

    Dans une interview avec le dernier épisode du vampire, le Coven de Paris laisse entrer le bon