Monde

Le leader du Bélarus affirme que la Russie insiste sur la fusion des deux Etats

MINSK, BIÉLORUSSIE —
Le président du Bélarus a déclaré vendredi que la Russie avait insisté pour fusionner les deux États lors des pourparlers de la semaine dernière sur la poursuite de l'intégration des économies des pays.

"Ils comprennent l'intégration comme engloutissant la Biélorussie. Ce n'est pas de l'intégration. C'est de l'incorporation. Je n'accepterai jamais cela", a déclaré le président Alexander Lukashenko lors d'une visite dans une usine de papier dans le sud-est de la Biélorussie.

"Je lutterai toujours pour que notre terre reste souveraine et indépendante. Votre premier président que vous avez élu une fois ne sera jamais le dernier", a-t-il ajouté.

La tension est vive depuis plusieurs mois entre les anciens États soviétiques voisins. Alors que les négociations sur des liens plus étroits étaient au point mort, la Russie a interrompu les livraisons de pétrole à la Biélorussie et Loukachenko a accusé à plusieurs reprises le Kremlin de faire pression pour une fusion des deux pays.

Lukashenko et le président russe Vladimir Poutine se sont assis vendredi dernier pour une nouvelle série de pourparlers à Sotchi, mais n'ont pas réussi à parvenir à un accord.

La fusion avec la Biélorussie est considérée par beaucoup comme une stratégie permettant à Poutine de rester au pouvoir bien au-delà de la fin de son mandat présidentiel prévue par la loi en 2024 en devenant le chef d'un nouvel État.

Alors que Loukachenko a résisté à l'effort d'intégration, le Kremlin a accru la pression en interrompant l'approvisionnement en pétrole de la Biélorussie, qui dépend de la Russie pour plus de 80% de ses besoins énergétiques.

Loukachenko a depuis juré de trouver des fournisseurs de pétrole alternatifs et s'est vanté du réchauffement des relations avec l'Occident dans le but apparent de gagner des concessions de la Russie. Jusqu'à présent, la Biélorussie a été en mesure d'obtenir une cargaison de pétrole de la Norvège et négocie des approvisionnements du Kazakhstan.

Loukachenko, qui a gouverné la Biélorussie avec une poigne de fer pendant plus de deux décennies et est en vue de sa réélection cette année, ne veut pas devenir gouverneur dans un seul État avec la Russie, a déclaré à l'associé Alexander Klaskovsky, analyste politique basé à Minsk. Presse.

"Le Kremlin n'a jusqu'à présent pas effrayé Minsk en réduisant les subventions avant la course présidentielle au Bélarus", a déclaré Klaskovsky.

M. Loukachenko a déclaré vendredi que les pourparlers sur des liens plus étroits entre la Russie et la Biélorussie se poursuivraient, mais que "seules les questions d'intégration des économies" seraient sur la table.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.

Send this to a friend