reprise des cours largement reportée, excuses du gouvernement

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La ministre sud-africaine de l’Education Angelina Motshekga s’est excusée lundi pour la confusion causée par le report, à la dernière minute, de la reprise des cours dans de nombreuses écoles, mal préparées face à la pandémie de Covid-19.

Les élèves de terminale et de dernière année de primaire étaient attendus en cours lundi, après deux mois et demi de fermeture des établissements pour cause de confinement.

Mais dimanche soir, le ministère de l’Education a annoncé le report de la reprise officielle au 8 juin.

« Nous avons reçu trois rapports » qui ont mis en évidence que « des écoles étaient prêtes mais que d’autres ne l’étaient pas », a justifié Angelina Motshekga, citant notamment les problèmes d’approvisionnement en eau de certaines d’entre elles.

Dans ces conditions, « il était risqué » de rouvrir, a-t-elle ajouté. « Je tiens à présenter mes plus plates excuses pour les désagréments causés ».

« Plusieurs partenaires, dont des enseignants et des parents, ont fait part de leurs inquiétudes concernant le niveau de préparation de nombreuses écoles », a reconnu lui aussi lundi le président Cyril Ramaphosa dans sa lettre hebdomadaire.

« Nous les avons entendus et, nous saluons leurs contributions et nous prenons les mesures pour répondre à leurs inquiétudes », a ajouté le chef de l’Etat.

La semaine dernière, les syndicats d’enseignants et la commission sud-africaine des droits humains avaient demandé le report de la rentrée compte tenu notamment l’absence de matériel de protection dans de nombreuses écoles.

Malgré les instructions officielles, des écoles ont rouvert lundi matin dans l’agglomération du Cap (sud-ouest), dirigée par l’opposition, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Des parents inquiets pour la santé de leurs enfants ont manifesté devant certaines d’entre elles pour y dénoncer la reprise.

L’Afrique du Sud est le pays d’Afrique subsaharienne le plus touché par la pandémie de nouveau coronavirus avec plus de 32.000 cas et 683 décès.

bed-vid/pa/stb

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus