Statue de l’abolitionniste Frederick Douglass vandalisé à New York

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Une statue de l’abolitionniste Frederick Douglass a été arrachée de sa base à Rochester, New York, à l’occasion de l’anniversaire de l’un de ses discours les plus célèbres, prononcé dans la ville en 1852.

La police a déclaré que la statue de Douglass avait été prise dimanche à Maplewood Park, un site situé le long du chemin de fer clandestin où Douglass et Harriet Tubman ont aidé à transporter des esclaves vers la liberté.

La statue a été trouvée au bord de la gorge de la rivière Genesee à environ 50 pieds (15 mètres) de son piédestal, a indiqué la police. La base et un doigt ont été endommagés.

À Rochester, le 5 juillet 1852, Douglass, qui est né dans l’esclavage, a prononcé le discours «What to the Slave is the Fourth of July», dans lequel il a appelé la célébration de la liberté une imposture dans une nation qui asservit et opprime son noir citoyens.

Pour un esclave, a déclaré Douglass, le jour de l’indépendance est « un jour qui lui révèle, plus que tous les autres jours de l’année, l’injustice et la cruauté flagrantes dont il est la victime constante ».

Carvin Eison, un chef de file du projet qui a amené la statue de Douglass dans le parc, a déclaré au Rochester Democrat & Chronicle qu’une autre statue prendra sa place parce que les dégâts sont trop importants.

« Est-ce une sorte de représailles à cause de la fièvre nationale qui sévit actuellement contre les monuments confédérés? Très décevant, c’est plus que décevant », a déclaré Eison au WROC.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available