Chanel célèbre ses artisans dans un salon scintillant à Paris

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Chanel a ramené mercredi à Paris son défilé de mode «artisanat» pour marquer sa première collection depuis la mort de Karl Lagerfeld en début d’année.
La nouvelle créatrice Virginie Viard s’est associée à la réalisatrice Sofia Coppola cette saison pour imaginer un opus cinématographique qui a vu l’atelier de la maison Rue Cambon des années 1920 – rempli de lustres en cristal et d’un escalier cubiste en miroir – recréé sous le toit élevé de l’espace d’exposition du Grand Palais.
Contrairement aux collections saisonnières qui s’infiltrent pour donner le ton à la mode, la pré-collection «artisanat» vise à mettre en avant et à célébrer le travail des artisans qui sont le cœur battant de Chanel et de l’industrie de la mode parisienne dans son ensemble. Célébrer leur savoir-faire technique est une façon pour les maisons du patrimoine de Paris de se démarquer face à la concurrence accrue des autres capitales de la mode, comme New York et Milan.
Les premiers looks, en noir avec des épaules surdimensionnées, étaient assez simples pour laisser les embellissements parler: de grandes ceintures art déco argentées avec des perles, des poignets bejeweled ou de gros boutons géométriques avec des jantes argentées. Un pull noir de base et une jupe jusqu’aux genoux ont été animés avec des anneaux de perles en cascade jusqu’à une ceinture en chaîne noire et dorée qui ressemblait à la sangle du sac à main emblématique de la maison. Des camélias ornés de plumes éthérées comme imprimés, tandis que des épis de blé étaient construits en paillettes dorées scintillantes. Ils ont fixé l’agenda du spectacle. Le panache de la mode ici était caché dans les détails livrés avec une finesse de couture.
Sa bande de VIP comprenait Penelope Cruz et Marion Cotillard. « Le spectacle était incroyable », s’est exclamé Cruz, qui a rappelé avec nostalgie de se promener dans Central Park à minuit avec Lagerfeld en décembre dernier après le spectacle Chanel sur le thème de l’Égypte à New York l’an dernier.
Depuis 2002, le salon «arts et métiers» a fait le tour du monde pour mettre en valeur l’art de la mode des brodeurs, plumiers, artisans d’ornements, plissiers, cordonniers, modistes et gantiers parisiens.

Après des spectacles à Hambourg, Édimbourg, New York et dans d’autres endroits éloignés, Chanel est retourné dans la capitale française où il pourrait être la dernière chance depuis longtemps de la présenter au Grand Palais, qui devrait fermer pour des rénovations l’année prochaine. avant les Jeux Olympiques de 2024 à Paris.
Le retour aux sources de cette année fait écho au tout premier spectacle, qui se tient dans les salons du 31 Rue Cambon – l’atelier parisien de Chanel.
C’est la défunte fondatrice de la maison, Gabrielle «Coco» Chanel, qui a compris pour la première fois la nécessité de soutenir les artisans en difficulté dans le domaine dans les années 1950, aboutissant à la création du corps d’artisanat, Paraffection, en 1985.
Ce vaste réseau, qui emploie quelque 5 000 travailleurs et comprend la célèbre brodeuse Lesage, ne fonctionne pas seulement pour Chanel mais aussi pour plusieurs autres grands noms de l’industrie de la mode.
« Il y a quelque chose de si généreux dans la façon dont Chanel a soutenu l’industrie de la mode parisienne dans son ensemble », a déclaré Cotillard après le défilé. « Chanel est une sorte d’ambassadeur de la France et de Paris dans le monde et cela me rend si fière », a-t-elle ajouté.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available