Le gouvernement bulgare prêt à dialoguer avec les manifestants, selon le législateur

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un mois après le début des manifestations en Bulgarie, un éminent législateur a déclaré samedi que le gouvernement était prêt à discuter avec les manifestants.

« Nous sommes prêts pour un dialogue », a déclaré le politicien du parti GERB, Toma Bikov, dans une interview à l’agence de presse bulgare Focus.

Il a appelé les manifestants, qui appartiennent à différents groupes, à désigner des représentants pour faire valoir leurs revendications.

Depuis le 9 juillet, des milliers de manifestants se sont déplacés pour réclamer la démission du gouvernement du Premier ministre Boyko Borisov, ainsi que du procureur d’Etat du pays Ivan Geshev.

Ils ont également appelé à de nouvelles élections, même si les prochaines élections régulières devraient déjà avoir lieu en mars 2021.

Les manifestants, soutenus par les socialistes de l’opposition et le président bulgare Rumen Radev, affirment que le gouvernement est corrompu et entretient des liens avec des oligarques.

Le gouvernement de coalition nationaliste-conservateur, au pouvoir depuis 2017, a déclaré vendredi qu’il ne se retirerait pas « sous la pression des manifestations de rue ».

Des manifestations pacifiques ont eu lieu samedi dans la capitale bulgare, Sofia, où des manifestants ont reconstruit des camps de protestation illégaux qui bloquaient trois intersections principales.

Des manifestations ont également eu lieu dans la ville de Varna sur la mer Noire et à Plovdiv, dans le sud du pays.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available